BloguesVol de temps

Maintenant qu’Obama vient de visiter une prison!

obama-visits-a-federal-prison-in-oklahoma-1_5383351

Avec Barak Obama, pour la première fois dans l’histoire des USA, un président américain rend visite à une prison américaine. Quoi qu’on pense d’Obama, une telle visite, est symboliquement très importante.

Les prisons américaines abritent plus de deux millions de détenus avec un budget annuel de 80 milliards pour gérer une population carcérale dont la majorité est composée de détenus afro-américains.

Pour une fois, républicains et démocrates sont d’accord pour s’attaquer au problème carcéral et modifier les lois qui condamnent automatiquement les accusés en cas de récidive (héritage de Bill Clinton).  

Les politiciens américains arrivent enfin à la conclusion que le tout carcéral coûte trop cher. Alors que le taux de criminalité a beaucoup baissé, la populations carcérale ne cesse d’augmenter. Pour Obama, la solution est du côté des programmes de réinsertion sociale. Selon sa déclaration, faite lors de sa visite à la prison d’El Reno en Okhlahoma, c’est seulement ainsi qu’on peut sauver les détenus « récupérables ». 

Avant Obama, Michaelle Jean, ex gouverneure Générale du Canada, a déjà visité la prison et les prisonniers, dans le cadre de l’émission Souverains anonymes et ce à deux reprises http://www.souverains.qc.ca/armjean-2.html . Quoi qu’on pense de Michaelle Jean et de son pouvoir, comparé à celui d’Obama, avec une telle initiative, elle a crée un précédent dans l’histoire du Canada. 

Même si le pouvoir de l’un est incomparable à celui de l’autre, il n’en demeure pas moins que Barak Obama et Michaelle Jean, sont tous les deux, les premiers chefs d’État noirs, en Amérique du nord, à exprimer publiquement leur sensibilité envers le monde carcéral.

À noter que si les deux visites de Michaelle Jean en prison ont marqué positivement les détenus qui ont participé aux rencontres, elles n’ont, cependant, aucunement influé sur les politiques de Stephen Harper en matière carcérale. Avant et après ces deux visites, la politique des conservateurs en matière pénale a connu un durcissement sans précédent. 

Que va faire maintenant Stephen Harper et son gouvernement conservateur, allié et aligné des politiques américaines en matière de justice et de sécurité, maintenant qu’Obama, soutenu par les républicains, vient de signifier clairement la volonté de son pays d’en finir avec le tout carcéral..?

Imaginez-vous Stephen Harper lors des prochaines élections, se rendre à une prison canadienne, donner la mains aux détenus et leur promettre une nouvelle politique de son gouvernement pour introduire des programmes et des mesure alternatives à l’incarcération..?

Imaginez-vous deux secondes Stephen Harper aller saluer Omar Khadr et le présenter comme un modèle de réinsertion ?

Contrairement à la constitution américaine, qui limite à deux mandats l’exercice du pouvoir d’un président américain, celle du Canada permet à un premier ministre, aussi dangereux soit-il, de récidiver indéfiniment..  

Au Canada, la balle est toujours dans le camps des électeurs! À vous de savoir qui n’est plus digne de votre confiance et de votre vote ?