Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
BloguesVol de temps

L’Obscurantisme à deux têtes!

dyn004_original_500_312_gif_2585772_14ca21761fe3fa2d03e7447646de9579

Ce n’est pas une guerre entre civilisations, c’est une guerre contre la Civilisation.  Elle est menée par un obscurantisme à double têtes.

L’obscurantisme à visage barbare, facile à identifier.

L’obscurantisme à visage civilisé, lui, apparemment, on ne veut pas encore le reconnaître. On tarde à l’identifier.

En ce début de ce 21me siècle et surtout depuis un certain 11 septembre, l’obscurantisme à pris symbole dans deux têtes: Bush et Ben Laden. 

Ils sont les deux faces de la même médaille.  Celle d’un obscurantisme agissant et ravageur.

Ben Laden n’est pas mort et Bush est plus que jamais, vivant! 

Les mêmes responsables politiques qui nous invitent à éviter l’amalgame entre islam et islamisme, avec raison, détournent notre attention de la complicité entre jihadisme et impérialisme.

Si Ben Laden n’existait pas, Bush l’aurait inventé.

Si Bush n’existait pas, Ben Laden l’aurait inventé.

L’un continue à se nourrir de l’autre.  L’un se justifie par l’autre. Prendre position pour Ben Laden ou pour Bush, c’est oublier ou ignorer que l’un n’est rien sans l’autre.  

L’un se définit par l’autre. 

Et pour cause, l’opinion est confuse!  Les pouvoirs politico-médiatiques entretiennent la confusion. L’émotion.

Devant l’horreur, l’émotion est normal.  Mais de l’émotion, que de l’émotion rien que de l’émotion, à qui profite son instrumentalisation ? 

Comme à chaque horreur, les pouvoirs politiques, médiatiques, militaires et sécuritaires, entretiennent la diversion.

Dénoncer l’horreur suffit-il à la faire disparaître ?

Notre compassion instrumentalisée devient une arme de guerre « Nous allons les poursuivre jusqu’au dernier » en Irak, en Syrie, en Libye, en Afrique, en Afghanistan..    

Les derniers ont frappé encore Paris, puis Bruxelles. Paris, Ville lumière, ville civilisée, mais aussi capitale d’une puissance dont le Président aime jouer au Bush.  Bruxelles, capitale d’une Europe en déroute.

Depuis son arrivée au pouvoir, selon une étude du journaliste Vincent Nouzille, François Hollande serait le président qui utilise le plus les assassinats ciblés !

À qui profite l’entretien de ce cycle de la violence et de la guerre ? 

Depuis 20 ans, 85 multinationales entretiennent une guerre contre les civiles au Congo. 12 millions de morts.  On laisse faire le viol, devenu arme de guerre pour libérer les territoires riches en diamant et en coltan, essentiel à la fabrication de vos portables.  Depuis 20 ans, aucune télévision au monde n’a transmis le spectacle d’un génocide en direct du Congo!

Pourquoi évoquer le Congo? Quel est le rapport avec Paris ? Avec Bruxelles ? 

Parce qu’il est impossible pour moi d’observer un moment de silence à la mémoire des victimes innocentes de Paris, ou de Bruxelles, sans avoir une pensée pour celles du Congo, de Gaza, du sud-Soudan sans oublier les plus récentes à Beyrouth, massacrées 24 heures avant celles de Paris. Chiffres provisoires: 43 morts, 181 blessés.

La liste est longue.

Comme celles de Paris, ces victimes ont été frappées, torturées, violées, tuées par le même obscurantisme.

Qu’il soit made in Bush ou made in Ben Laden.