BloguesVol de temps

Un livre sur le peintre Hamid Kiran!

hamid43

« Pour la première fois, un écrivain marocain s’intéresse à mon oeuvre et c’est une femme. J’en suis honoré » Hamid Kiran l’a répété plusieurs fois dans son intervention lors de la conférence.

Une conférence organisée le 15 avril, à la Maison de la Culture de Rabat, pour présenter le livre de Fatiha Zrii, consacré à l’un des grands peintres du Maroc. Il était temps!

« Hamid Kiran, création et peinture » écrit en arabe, est le fruit d’une rencontre, qui remonte à une vingtaine d’années, entre Fatiha Zrii et Hamid Kiran, lors d’une exposition de ce dernier à Fès.

Fatiha alors étudiante en sémiologie, a été frappée par le style de Kiran et a décidé de plonger dans son univers en analysant ses différentes techniques à travers plusieurs époques.

Lors de la conférence, Fatiha Zrii a tenu à relever le caractère décomplexé de la peinture de Kiran quand elle aborde le corps humain, ce qui le démarque nettement de la peinture dîtes marocaine.

Hommes et femmes sont abordés dans ses tableaux avec la même fascination. Cela donne des corps libérés des artifices et des voiles.  Sans doute, dans son rapport au corps, il y a derrière Kiran le peintre, Kiran le danseur et le chorégraphe.

Dans le public venu assisté à cette conférence, Omar Zaidi a tenu à exprimer son admiration face à une oeuvre dont il ignorait totalement l’existence.  Il s’est étonné qu’une oeuvre de cette ampleur soit aussi méconnu du grand public.  De la peinture de Kiran il retient « La vie qui se manifeste dans toute sa splendeur ».

Hamid Kiran peint depuis 60 ans.  S’il est très respecté de ses pairs, il demeure effectivement encore moins connu du grand public.  Espérant que ce livre, qui sera traduit bientôt en français, contribuera à l’approcher des hommes et des femmes qui ont inspiré une bonne partie de son oeuvre.  Comme Fatiha Zrii, d’autres marocains se reconnaîtront  dans la peinture de Kiran.

Certes, notre artiste puise sa technique et sa liberté de ton dans une peinture dîtes européenne, il n’en demeure pas moins inspiré par un réel marocain.  Un réel qui n’a rien d’exotique, encore moins folklorique.

Il existe maintenant un livre qui reconnaît à cet artiste de 81 ans sa pleine appartenance à la peinture au Maroc.

Cette conférence a été brillamment animée par Mr Al Khadir avec la participation de Monsieur Khalid Laaoula, lui-même artiste-peintre et éditeur du livre sur Kiran.

« Hamid Kiran, création et peinture » Éditions IDGL.

fig-218-nuptial_2ob_01cb8f_imgp223312967467_1573993089578836_2016913610426036967_ohamid2hamid26hamid5

L’incontournable Marche verte!

marche-verte