BloguesVol de temps

Des femmes, des slogans et une volonté de fer!

 12

Le droit à l’égalité, à l’équité, à la dignité et à la santé.  Le droit de jouir de la vie en toute liberté. Ce droit, des femmes marocaines sont en train de l’arracher des mains des hommes et particulièrement des hommes au pouvoir.

De partout du pays, elles sont venues manifester devant le parlement de Rabat en ce samedi soir du 18 juin et exiger du législateur marocain de revoir ou d’abolir certaines lois qui stigmatisent la femme marocaine. Des lois qui la marginalisent et la réduisent à une éternelle mineure.

Accompagnées dans leur lutte par des hommes de conscience, elles étaient armées de leurs paroles, de leurs revendications, de leurs exigences, de leurs slogans et de leur volonté de fer:

« C’est assez la violence contre les femmes. Amina Filali est morte en mars 2012. Elle était âgée de 16 ans. Après avoir été violée et mariée à son violeur, Amina a mis fin à ses jours. Avant de rendre l’âme, elle a déclaré à la police que son mari a continué à la frapper jusqu’à perdre connaissance ».

« À 16 ans, ma place est à l’école ».

« Pas de développement humain avec la marginalisation de la femme ».

« Mon corps est à moi et non à l’état ».

«  Assez d’appauvrir le peuple et d’exploiter ses richesses ».

« Construire un état démocratique est le moyen pour mettre en oeuvre l’égalité et l’équité ».

« L’équité est un droit et non un privilège ».

« Pour une loi qui combat le commerce des humains » .

« À la mémoire de toutes les femmes victimes de violences »

« Faut stopper la régression dans le code de la famille et qu’on poursuive son amélioration ».

«  La terre de nos pères et nos grands-pères appartient autant aux filles qu’aux garçons ».

«  Même si la constitution a été modernisée, les lois sont toujours  régressives ».

«  Contre la peine de mort ».

«  Même si la constitution a été modernisée, les lois sont toujours  régressives ».

« On veut des lois qui nous protègent et protègent nos filles. On veut un gouvernement responsable » .

« Pour une loi qui arrête l’évasion des richesses ».

« Pour des lois justes ».

«L’égalité est une nécessité et la femme n’est pas une 3aoura (une honte a connotation sexuelle)».

« Liberté à toutes les femmes ».

J’ai connu la Marche du pain et des roses en 1995 au Québec. J’ai assisté à celle, mondiale, de 2000. 16 ans plus tard, au Maroc, je croise la suite de la longue marche des femmes.

Ici, les femmes réclament toujours du pain et des roses, elles osent. Pour changer les choses, elles osent. Elles revendiquent, elles exigent, elles plaident haut et fort leur cause. Notre cause!

Pour se donner bonne conscience des hommes musulmans répètent souvent que « Le paradis se trouve sous des pieds des mères ». En attendant le paradis, des femmes marocaines exigent de vivre dignement sur terre.

1312211141715169191020623324281872642521

Lire aussi:

Au Maroc des lumières, la femme est libre!