BloguesVol de temps

Les chinois pourraient nous faire tomber les cheveux de la tête!

chine11

Je ne sais pas s’il était un bon ministre des finances du Maroc, Monsieur Fathallah Walalou. Mais comme conférencier sur les questions d’économie mondiale, il est fort intéressant.   

Invité par l’Association Feminin pluriel, Walalou est venu nous dire en somme que l’avenir est désormais chinois et que nous devons nous y préparer.    

« La Chine et nous, répondre au second dépassement » de Walalou serait la version marocaine plus optimiste d’un autre livre portant presque le même titre « La Chine et nous, l’ascension de la Chine et le déclin de l’Occident« , de Jacques Blanchet, paru en 2013.

Si, pour certains, l’ascension de la Chine représente une menace, pour Monsieur Walalou, c’est une chance à saisir. L’optimisme de Walalou n’est pas sans rapport avec les nouvelles entendes commerciales signées entre le Maroc et la Chine.

« La Chine et nous », sera bientôt réédité. Ce livre a été écrit suite à la visite Royale de Mohammed VI en Chine en mai 2016. Il aura le mérite de mettre les entrepreneurs marocains dans un certain état d’esprit.

Le plus important à apprendre de nos amis chinois, d’après notre économiste, c’est comment réussir à concilier ouverture sur le monde et protection identitaire. Actuellement, 1500 marocains au Maroc apprennent le mandarin.

À la fin de la conférence, des inquiétudes se sont quand-même exprimées face à l’ascension de la Chine de la part quelques assistants:

– En matière des droits de l’homme, la Chine n’avance pas beaucoup. Elle autorise, notamment le travail forcé des détenus.

– L’impérialisme chinois, aussi discret soi-il, pourrait-il menacer l’identité marocaine ?

– Certains progrès de la médecine en Chine, pourraient créer des catégories du genre humain…!

– À la fin de la conférence, alors que tout le monde était sur le départ, Fatima Bouzenirh s’est présentée avec une dernière inquiétude. Les chinois pourraient nous faire tomber les cheveux de la tête!

De fabrication chinoise, le bonnet qu’elle a acheté pour sa petite-fille lui a fait tomber beaucoup de cheveux. Sérieuse, Fatima jure qu’elle ira au bout de son enquête. Elle analysera les fibres du bonnet et s’il le faut, elle entamera des poursuites.

L’intervention de Fatima, qui a fait sourire plusieurs, a le mérite de nous indiquer qu’il est possible de considérer un autre état d’esprit face à « l’invasion » chinoise!

Désormais, le présent est déjà chinois!

chine1chine22-piece-set-hat-scarf-gloves-baby-winter-cap-rabbit-knit-beanie-font-b-bonnet-b