Se mettre dans sa propre peau!
BloguesVol de temps

Se mettre dans sa propre peau!

Au parloir d’une prison, un ex-criminel propose à une amie, pour qui il a plus que des sentiments d’amitié, de faire du temps à sa place. Cette dernière lui propose une autre option!

Clara Prévost est une comédienne brillante et prometteuse. Le temps d’une journée de tournage, à la prison de Bordeaux, elle a incarné le personnage d’une détenue. Elle a interprété deux fois, le même rôle avec deux participants au programme Souverains anonymes, Mohamed Ozor et Caspy.

Inverser les rôles est le concept d’une série de court-métrages qui invite des comédiens professionnels à incarner les personnages de détenus et les détenus à jouer des rôles d’hommes libres.  Lieu: Parloir d’une prison.   Temps: Le temps qu’il faut avant de dire « Merci… ».

Cette mise en situation permet à un détenu, le temps d’une fiction cinématographique, de se réinventer. Il se projette sur l’écran d’une vie meilleure.  Il est dehors avant d’être dehors!

Le travail d’un comédien est de se mettre dans la peau d’un personnage. Celui d’un Souverain est de se mettre dans sa propre peau. Celle qu’il se fait lui-même avec son profond désir de s’en sortir!  Celle qui brille d’espoir et d’espérance!

C’est le grand comédien Gilbert Sicotte qui a ouvert la série « Merci…. » dans le rôle renversant d’un père qui reçoit, au parloir, la visite d’un fils qu’il avait abandonné trois jours après l’avoir adopté… « Merci Papa« .

La brillante Élyzabeth Walling a joué le rôle d’une femme détenue, prise avec des problèmes de consommation. Elle reçoit la visite de son frère qui veut faire quelque chose pour l’aider, l’occasion pour lui de lui dire aussi tout le bien qu’il pense de sa soeur « Merci ma soeur« .

Houda Rihani, la très grande comédienne d’origine marocaine, a incarné le personnage d’une soeur qui reçoit au parloir, la visite surprise de son frère. L’occasion pour ce dernier de rire de sa soeur avant de lui annoncer une très bonne nouvelle « Merci mon frère« .

Karina Aktouf, renversante dans le rôle d’une avocate en prison. Pour fêter un an de liberté, un ex-détenu a choisi de rendre visite à celle qui a grandement contribué à sa réhabilitation, son avocate. Une visite inattendue dans un lieu inattendu. « Merci Madame« .

Karol Frías Llamazares, est une maquilleuse d’expérience, d’origine mexicaine. Elle a travaillé autant pour le théâtre que pour le cinéma au Mexique. J’ai fais appel à ses talents pour une petite mise-en-scène qui met la vie et la mort face-à-face. Brandon face à Caspy.  Quand la mort rend visite à la vie en prison.. « Merci la vie ». 

La brillante Paméla Dumont et le surprenant Brandon Reyes dans « Oui, je le veux ».

Brayan a évité la prison grâce à un homme qui a lui a offert un métier.  Après avoir tant reçu, il se sent prêt à donner. Le destin l’amène à visiter la fille de son patron en dedans.  Le parloir d’une prison, n’est peut-être pas l’endroit rêvé pour faire une demande de mariage, mais pour Brayan, à défaut de choisir meilleur endroit, il ne pouvait choisir meilleur moment.  C’est l’occasion pour lui de réaliser son rêve.

Brayan ose formuler sa demande à Miriam!  Comment cette dernière va t-elle réagir ?

« Merci Gabrielle » Avec Clara Prévost et Caspy.

« Fais-moi rire » Avec Zoé Tremblay et Mohamed Ozor.

  • Mohamed: Un homme qui rit, c’est un homme qui prie. Le rire a placé chaque chose en moi à sa place. Et il y avait de la place pour la prière, pour l’espoir, pour la vie.
  • Zoé: Moi, quand le juge a prononcé « huis mois », je n’ai pas entendu une joke. Je n’ai pas ris, je n’ai pas pleuré non plus. J’étais juste plus là.. Parfois, je me demande si je ne suis pas venue au monde par erreur ?
  • Mohamed: L’erreur est de penser que tu es venue au monde par erreur. Moi si j’étais à la place du juge, je t’aurais dis « Tu es ce que la vie a fait de plus beau. Je te donne une retraite de huit mois  pour le réaliser ». Mais que veux-tu, les juges ne me consultent pas!

Cet extrait du court-métrage Fais-moi rire, met en scène la comédienne Zoé Tremblay et le Souverain Mohamed Ozor qui récidive ici avec le personnage d’un homme pour qui la prière a été déterminante dans le processus de sa réhabilitation.  L’occasion pour lui de rendre hommage au gardien qui lui a sauvé la vie!

Le court-métrage est introduit par un accueil musical que les Souverains ont réservé à leur distinguée invitée qui a osé brillamment se joindre à leur rap!

Direction musicale: Kattam.

2221