Scène locale : La finale du Polliwog
Musique

Scène locale : La finale du Polliwog

Redcore étaient là pour gagner… et c’est exactement ce qu’ils ont fait. Il fallait voir avec quel aplomb ils se sont présentés sur la scène du Café Campus, et la facilité avec laquelle ils ont communiqué leur énergie au public. Les juges auront donc été convaincus par l’enthousiasme juvénile, la variété musicale et l’efficacité des compositions alterno-punk de Redcore, qui ont ainsi coiffé au fil d’arrivée les formations Jaymie (à qui le jury a donné une mention spéciale), Putrid (à qui JE donne une mention spéciale pour la solidité et l’originalité de leur rap-métal, ainsi que pour la présence imposante et fort sympathique de son chanteur), Tereza (avec leur métal tout à fait actuel, et qui nous ont donné l’un des moments forts de la soirée avec leur reprise cinglante de Billie Jean), Subb (avec leur ska-punk ultra-énergique mais un peu redondant), et Livin Omies (avec leur hip-hop full band fort intéressant, mais mal servi par une prestation moins enthousiaste que lors des étapes précédentes du concours). Une très belle finale, donc, loin d’être linéaire dans les styles musicaux touchés, et dont le calibre des groupes en présence a réussi à maintenir l’intérêt, sans creux de vague notoire.

Dernière chose, on m’a fait remarquer qu’aucun des six groupes finalistes n’était de Montréal! Effectivement: Tereza et Putrid sont de Québec; Jaymie et Subb, de Saint-Jean; Livin Omies, de Sherbrooke; et Redcore, de Laval. Est-ce significatif de quoi que ce soit? Probablement pas… Sinon que Montréal n’est peut-être pas le centre musical ultime, comme on aime bien à le croire…

L’Halloween à la carte
On n’y échappera pas… L’obligation (ou le plaisir, c’est selon) de se déguiser et de fêter l’Halloween est arrivée, et les amateurs auront un choix incroyable d’ambiances musicales. Pour les fanas de punk, la salle l’X (182, rue Sainte-Catherine Est) et Underworld Records ont réuni, le 31 octobre, les formations My Big Wheel, Subb, Groundless, Roller Starter et The Brats, et, comme le punk et le ska rejoignent parfois le même public, la veille, au Jailhouse, celui-ci pourra profiter de la soirée SKA-lloween avec General Rudie, Split Second et Les Saints. Au même endroit, le 31, c’est l’apothéose de ce mini-«festival des morts», avec WD-40, Les Morts (évidemment!) et Monsieur Toad. Pour les métalleux, le Zest (2100, rue Bennett), le 31, accueille un «party d’Halloween sanglant», avec Hidden Pride, Agony et Vocifération, et on leur demande de se déguiser (c’est vrai qu’on peut faire beaucoup de choses avec des cheveux longs…). La veille, au même endroit, les amateurs de groove funky se réuniront autour de Cosmic Fish et La Réplik, accompagnés par les D.J. Horg et Nasty Wong, qui feront durer le party jusqu’à tard dans la nuit; et ils se rendront à L’Air du temps (191, rue Saint-Paul Ouest), le 31, pour une soirée avec les Funkafones de Luc Lemire. Finalement, vous aurez l’occasion de rencontrer «le maniaque à la hache», le 31, à l’Hémisphère gauche (221, rue Beaubien), en compagnie de Volume 10 et des Martiens. Et avec tout ça, on n’a même pas parlé de bonbons… bof, une couple de shooters à la cannelle feront l’affaire!

Zedwave
Vous entendrez sûrement parler de Zedwave dans les prochains mois. C’est que ce groupe de Montréal, dirigé par Lawrence Anthony (surnommé Zed), a lancé récemment un maxi de cinq pièces (intitulé Orange Platinum/Bomb) qui laisse entrevoir un potentiel commercial indéniable, de même qu’un désir d’enrober son pop-rock d’un écrin très moderne, où les échantillonnages fusent de partout. Sans compter sa tendance à l’expérimentation instrumentale, certainement le côté le plus intéressant de la formation, selon moi. Gonflé à bloc, Zedwave, groupe ambitieux, s’apprête à présenter un showcase à Toronto, et travaille à la préparation d’un vidéoclip en dessins animés pour Jupiter, la seule pièce en français. Ils seront au Petit Campus, les 2 novembre et 1er décembre.

Bionic
Ils ont parcouru le Canada d’est en ouest, avec Treble Charger au printemps, et Tricky Woo à l’été; comme leur nouvelle gérante habite maintenant à New York, ils y ont fait une première apparition dernièrement, et y retourneront sûrement de façon régulière; et on ne les a pas vus à Montréal depuis une courte prestation extérieure au Rock Fest. Bionic fait son petit bonhomme de chemin, allant chercher les fans un par un, là où ils se trouvent. Maintenant un quartette avec l’addition du guitariste Ian Blurton (ex-chanteur de Change of Heart) et un nouveau bassiste d’origine suisse, Jerôme Daudet, Bionic (complété par Jonathan Cummins et Alex MacSween) sera au Petit Campus, le 5 novembre, en compagnie de Chino, nouveau groupe de l’ex-chanteur et guitariste de la défunte formationThe Nils, et d’un autre groupe invité.
A noter aussi que Detention, la formation du batteur MacSween et du guitariste Sam Shalabi, perpétue la tradition des soirées de musique improvisée Rumble, à Isart (263, rue Saint-Antoine Ouest). Le 4 novembre, ils seront accompagnés, entre autres, par Alexandre St-Onge, André Asselin et Chris Burns.

House MTL
Enfin, un peu d’action du côté des productions électroniques locales! J’ai reçu un nouveau vinyle du duo house Juicebox (formé de Marc Leclair et Martin duMais), intitulé The Juicebox Elevation ep, sur étiquette Haute Couture, qui contient deux remix de la pièce-titre (dont un de Luc Raymond), et deux autres morceaux (Ol’Street Lo-Fi Mix et Saturday No-Fi Mix) qui, comme leurs titres l’indiquent, ne brillent pas par leur qualité d’enregistrement. Par contre, au niveau de la composition, ce nouveau matériel est tout à fait satisfaisant, et l’on y retrouve une rythmique un peu plus hard et toujours cette mélancolie qui faisait la force de leurs productions précédentes. Comme on ne devrait pas retrouver ces pièces sur le prochain album, il vous faudra courir à votre boutique de disques préférée… si vous avez encore une table tournante!

Aussi, deux CD mixés à venir dans les prochaines semaines: dans la collection Montreal Mix Sessions du Sona (dont le premier album a été commis par Tiga), le volume 2 sera l’ouvre de DJ Laflèche, et devrait sortir à la mi-novembre; et l’excellent Fred Everything (croisé au spectacle d’Air…) m’apprenait que le sien, intitulé Disconnection, sortirait en décembre. De quoi danser tout l’hiver…

El Kady
Le poète-guitariste-compositeur-interprète El Kady continue sa série de spectacles, tous les mardis, au Balattou, dans le cadre de l’événement Automne poésie & musiques du monde. Le 3 novembre, il sera accompagné par Sami pour un concert inédit de «classic world jazz»; le 10, un goût des Indes avec le maître des percussions indiennes Ganesh Anadan; le 17, El Kady retrouve le saxophoniste Michel Dubeau; et, finalement, le 24 novembre, le concert de clôture avec l’El Kady Band. Pour une dernière dose de chaleur avant l’hibernation…

à souligner
– Le 2 novembre, à L’Empire des Futures Stars, au Café Campus: Damoclès, Les A-Côtés et le P. Fraser Band.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!