Musique

Scène locale : Banlieue Rouge: séparation

Banlieue Rouge: séparation
C’est au supermarché que j’ai croisé Safwan, le leader de Banlieue Rouge, qui m’a appris la dissolution d’un des groupes les plus persévérants de la scène punk québécoise. Pour les fans, ce sera toute une surprise; mais il semble que pour les membres du groupe, la chose se tramait depuis un certain temps. Que voulez-vous, quand l’enthousiasme n’y est plus… Ne voulant pas tomber dans la nostalgie, la formation ne donnera pas de concert d’adieu. Et Safwan part de son côté avec celui qui était la plus récente acquisition de Banlieue Rouge, le bassiste Simon, pour monter rapidement un autre projet qui devrait être passablement différent, selon le principal intéressé. En activité depuis près de neuf ans, la mort de Banlieue Rouge est probablement la perte la plus importante de l’année sur la scène locale.

Retour sur Cosmic Fish
Vraiment dommage qu’il n’y ait pas eu plus de spectateurs au Zest, vendredi dernier, pour assister au spectacle de Cosmic Fish, avec La Réplik en première partie. Parce que si ç’avait été le cas, le party aurait été assuré. Imaginez: dix musiciens sur scène qui se démènent sous la direction du chanteur-guitariste Vincent Nadeau pour donner un spectacle musicalement et visuellement au-dessus de la moyenne, dont le groove constant n’empêche en rien la construction de vraies chansons et la recherche d’ambiances. Ce n’est pas encore parfaitement rodé, mais le chemin pour s’y rendre semble être le bon. Et une qui semblait heureuse comme un poisson dans l’eau, c’est Claudanie Poirier, ex-choriste de la première version d’Hurluberlu?, à qui Nadeau laisse une place énorme sur scène. Une place qu’elle prend (vocalement et physiquement) avec un plaisir évident. Et lorsque Cosmic Fish a invité les rappers de La Réplik et KO3 à monter sur scène pour un freestyle accompagné d’un jam dément et des beats de DJ Horg, la soirée ne pouvait se terminer que sur cette note positive. Je vous le dis: il n’y manquait que le public… La prochaine fois, peut-être.

L’Empire: les demi-finalistes
Le ménage a été fait parmi les concurrents des préliminaires de L’Empire des Futures Stars. Ainsi, neuf formations ont été propulsées en demi-finale: le 16 novembre, les formations 4 Utopia, Projet: Orange et Cherchez la tortue monteront sur la scène du Café Campus; le 23, ce sera au tour de Synopsis, Yelo Molo et Venus 3; et le 30 novembre, pour la dernière semaine avant la grande finale du 15 décembre, les groupes Version @ri, Les Mal Aimés et le P. Fraser Band tenteront de convaincre le jury de les choisir parmi les trois finalistes. Espérons qu’on va enfin pouvoir passer aux choses sérieuses…

Karmad’aï
Quelques spectacles concernant la scène locale auront lieu dans le cadre de Coup de cour francophone. Parmi ceux-ci, une soirée avec Monsieur Toad et Karmad’aï, les inséparables de l’étiquette de disques indépendante Farmer. D’ailleurs, Karmad’aï s’est récemment séparé de son chanteur Pascal Léveillée, «pour cause de divergence artistique», dixit le communiqué officiel. Il sera remplacé par Jean-François Taillon, qui a déjà pris la place de Léveillée alors qu’il faisait partie d’un autre groupe, Vendetta d’Aspic. Une situation embarrassante pour ces deux copains, mais qui devrait stimuler créativement la formation puisqu’elle aura à s’adapter à la voix et à la personnalité du nouveau venu. Jean-François sera du spectacle du 6 novembre, au vivoir du cégep Maisonneuve, même si la majorité du matériel prendra alors une forme plus instrumentale, additionnée d’échantillonnages et d’invités. Ce n’est pas tout; après Coup de cour, ce sera au tour du guitariste Éric Luguera de prendre un congé pour voyager. Il sera remplacé temporairement (ou non) par Martin «Puffo» Charbonneau, ex-Nomad Nabo.
Le 7 novembre, au même endroit, Mononc’ Serge et les Mauvais Quarts d’Heure (voir article); le 13, du hip-hop avec Sans Pression et LMDS; et le 14, Groovy Aardvark et WD-40 (voir article).

Francouvertes
C’est lundi, 9 novembre, que l’on donnera le coup d’envoi de la quatrième édition des Francouvertes, au Zest (2100, rue Bennett). On aura droit, en plus d’une prestation d’Ivy (lauréat de l’an dernier), aux trois premiers participants du concours qui s’étendra sur six semaines: Los Guidounos et Gwenwed (qui croisaient aussi le fer à L’Empire, il y a deux semaines), de même que Dilemme. Les quinze autres concurrents sont: Véruschka, Trémolo, Le Quartier des papillons souterrains, Théodore Fontaine, Sébastien Matte, Garnote, La Réplik, Apogée, Kit Kat, Christine Tassan, Robert Cromp, Coléoptère, Sophie Anctil et ses autodidactes, Mort de rire et Les Martiens. Ai-je besoin de vous rappeler que ce concours est l’un des seuls à donner (presque) autant de poids au public qu’au jury de «l’industrie» lorsque vient le temps de juger les participants. Votre présence est d’autant plus primordiale, et appréciée des artistes. Ça commence à 19 h, et ça coûte un gros dollar.

Oryzhein
Vous le savez probablement, moi, le progressif, ça me passe souvent dix pieds par-dessus la tête. Oryzhein (de la racine grecque du mot «horizon») fait du progressif. Je m’attendais donc à m’emmerder royalement en écoutant leur premier album, Scalaria, qu’ils lanceront le 9 novembre, au Club Soda. Sauf que les cinq gars font preuve d’une ouverture d’esprit qui rend l’expérience étonnamment intéressante. Une multitude d’influences (jazz actuel, métal, baroque, celtique, africain, latino, reggae…) parsèment les soixante minutes de musique de ce projet amorcé en septembre 1994, et qui arrive à terme avec le lancement, qui se fera en deux temps: une courte prestation d’un quart d’heure vers 17 h 40, puis une autre à 20 h 15 pour l’intégrale du disque. La formation Mystery jouera en première partie, vers 19 h.

The Kamikazes
C’est bien connu, les groupes de rock’n’roll fidèles aux racines du genre apprécient encore énormément les disques en vinyle. Les Montréalais The Kamikazes ne font pas exception, et c’est sur un sept pouces rouge intitulé All-Night Cram Session qu’ils ont gravé quatre pièces d’un rock’n’roll juteux et abrasif à souhait. J’ose à peine imaginer le party que ça donnera sur la scène du Jailhouse, le 6 novembre, alors que The Kamikazes accompagneront le rock’n’soul des Torontois Danko Jones.

à souligner
– Les Hurluberlu nouvelle cuvée seront au Café Chaos, le 8 novembre.

– La formation anglophone The Datsons sera au Jailhouse, le 12 novembre.

– Porno Coma, Enbom et Alzéar & ses Plourds, le 7 novembre, au Café Chaos.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!