Découvertes aux FrancoFolies : La chance aux chansons
Musique

Découvertes aux FrancoFolies : La chance aux chansons

Dans la mer des spectacles qui auront lieu au cours des FrancoFolies, il est bon parfois d’avoir un peu d’aide pour se retrouver. C’est pour cette raison que nous avons fait une sélection de dix groupes ou artistes de la relève qui valent le détour. À découvrir absolument…

Nom: Richard Petit
Provenance: Montréal
Style: Pop avec influences ska, rock et funk

Il est arrivé avec son Kiss and Run, en mai dernier. Maintenant, Richard Petit fera ses premiers pas en solo, sans Laffaire Tournesol, son ancien groupe, dont il a gardé le côté ska. Pour casser la glace, Petit s’est entouré de grosses pointures: Dan Georgesco (de Too Many Cooks) à la guitare, Alain Quirion (qui accompagne aussi Marc Déry) à la batterie, Maurice Soso Williams à la basse et Carl Bastien aux claviers. Pour lui, il était important d’être bien secondé, et il a donc réuni ses «chums» qu’il avait rencontrés l’an dernier pendant une tournée des bases militaires en Australie et au Timor oriental. Sur scène, Richard Petit nous promet une prestation plus agressive, plus rock’n’roll comparativement à ce qu’on peut entendre sur son premier disque. «Il y a un côté de moi qui est très animal sur une scène, et j’ai besoin d’une énergie très puissante, c’est pour cette raison que j’ai un peu viré de bord mes arrangements.»
Le 3 août à 19 h
Sur la grande scène, au coin de Sainte-Catherine et Jeanne-Mance


Nom: Vénus 3
Provenance: Québec
Style: Rock teinté de ska, de punk, de swing…

Ils ont cassé la baraque au Festival d’été de Québec, il y a deux semaines. Avec un premier album sous le bras, Vénus 3 arrive à Montréal pour réussir le même exploit. Même si elle ne le réalise pas encore, la chanteuse Vicky Martelle se dit très excitée par leur participation aux FrancoFolies. Et quand on lui demande à quoi ressemblera leur prestation, elle nous promet une grosse dose d’énergie. D’ailleurs, elle aime bien décrire le son du groupe comme étant du power happy. Beaucoup de guitares, un style agressif, mais une musique qui reste optimiste. Vicky espère donc que Vénus 3 apportera un vent de fraîcheur. «On veut faire danser les gens, mais en même temps, on veut les toucher!»
Le 4 août à 19 h
Sur la grande scène, au coin de Sainte-Catherine et Jeanne-Mance


Nom: Didier Boutin
Provenance: France, mais habite à Montréal
Style: Électro-pop

Il clame haut et fort Vive les productions indépendantes et brassera la cage des FrancoFolies avec ses compositions éclatées, à mi-chemin entre le techno et la chanson. Pour donner vie aux Choses simples, son dernier disque, Didier Boutin va se payer un trip avec des musiciens, ce qui est tout un changement pour un gars habitué à travailler seul avec sa guitare. «Un vrai défi», confie le chanteur, bien content de jouer devant un auditoire qui ne le connaît pas nécessairement. «Un journaliste a décrit ce que je faisais comme étant de la "pétanque électrique". J’aime ça, parce que les gens ne savent pas sur quel pied danser. Ma présence aux Francos, ça va les aiguillonner, ils vont enfin voir le personnage.»
Le 4 août à 18 h
En face du Complexe Desjardins


Nom: Vulgaires Machins
Provenance: Granby
Style: Punk-rock

«Ceux qui ont de la cire d’oreille collée, ça va s’enlever tout seul!» C’est l’avertissement que sert Guillaume, chanteur et guitariste des Vulgaires Machins, en prévision de leur spectacle extérieur. Pour sa deuxième présence aux FrancoFolies (elle était là l’an passé avec Overbass), la formation de Granby, qui vient de lancer son deuxième disque, Regarde le monde, a ajouté une section de cuivres et jouera deux pièces inédites. Guillaume promet même des surprises, peut-être des costumes, laisse-t-il tomber en riant. Pour Les Vulgaires Machins, les FrancoFolies sont un festival important, qui permet de rencontrer des groupes partageant les mêmes convictions. «J’aime ma langue et je crois qu’un événement comme celui-ci, ça donne inévitablement une chance.»
Le 5 août à 20 h
Zone Hip, au coin de Bleury et de Maisonneuve


Nom: Rebecca Dô
Provenance: Montréal
Style: Chanson colérique

Elle a déjà intitulé un de ses spectacles L’Ostie d’folle; on suppose donc que Rebecca Dô va amener un peu de folie dans les Francos. «Mais je suis toujours comme ça. Quand je monte sur une scène, j’aime ça faire la folle», lance la chanteuse, qui vient de sortir Petite Polissonne, son premier album. Avec son sens de l’humour acéré (son message de répondeur en témoigne), elle compte bien brasser le public qui assistera à son spectacle. Et il devrait réagir en entendant ses chansons au «je» qui traitent, entre autres, d’hommes qui ne bandent plus, ou devant sa version grivoise de Cendrillon, où la princesse fait une pipe à Popeye! «Je suis quelqu’un qui est en colère depuis toujours. Et j’ai compris que c’était créatif et que je pouvais m’en servir positivement.»
Le 2 août à 18 h
Devant le Complexe Desjardins


Nom: Projet Orange
Provenance: Québec
Style: Rock atmosphérique

Depuis maintenant deux ans, on entend parler toujours en bien de Projet Orange, groupe qui a gagné à L’Empire des Futurs Stars. Voilà maintenant qu’il présente son premier album et qu’il foulera, pour la première fois depuis le lancement, une scène montréalaise. Leur rentrée dans la métropole, après une tournée en région, réjouit évidemment Jean-Sébastien Boies, le guitariste de la formation: «On veut que les gens viennent nous voir pour leur transmettre le plus possible d’émotions.» Pour les FrancoFolies, le groupe essaiera de reproduire fidèlement les pièces plutôt atmosphériques du disque. Selon le guitariste, le fait que Projet Orange joue à l’extérieur ajoutera encore plus à sa performance. «La voix très chaude de Jean-Christophe mélangée à notre musique planante, c’est vraiment tripant à l’extérieur.»
Le 3 août à 22 h
Zone Hip, au coin de Bleury et de Maisonneuve


Nom: Éric Maheu
Provenance: Saint-Georges-de-Beauce
Style: Rock

Attendez-vous à croiser souvent Éric Maheu au cours des FrancoFolies, puisqu’il foulera les planches à trois reprises. Bien sûr, il présentera les petites récits de Rococo Bowling, son deuxième disque, mais il jouera également de la basse avec Noir Silence, et participera au spectacle de La Chicane. Si le fait d’être membre temporaire d’un groupe lui permet de «sortir son petit côté sérieux», le chanteur entend bien s’éclater quand il sera en tête d’affiche. «Je pourrais dire que si une personne n’a pas un sourire accroché en partant ou si elle n’a pas tapé du pied, c’est qu’elle est officiellement malheureuse», souligne, dans un grand éclat de rire, le chanteur beauceron. Un méchant party en perspective…
Le 27 juillet à 19 h
Sur la grande scène, au coin de Sainte-Catherine et Jeanne-Mance


Nom: Coléoptère
Provenance: Montréal
Style: Électro

Pour Coléoptère, les FrancoFolies constitueront une grande première. En effet, le groupe électro vivra ses premiers balbutiements sur une scène montréalaise. Ce spectacle sera seulement leur deuxième en carrière: le baptême s’est fait la semaine dernière, et Martin Daigneault, chanteur de la formation, avoue qu’il a été agréablement surpris. «C’est sûr que c’est paniquant, mais j’ai eu du plaisir. Au début, j’étais figé, mais ensuite, je me suis dégelé.» Comme pour l’album, Coléoptère suivra l’inspiration du moment, on doit donc s’attendre à vivre plusieurs surprises. Il faut dire que Martin Daigneault est habitué à préparer ce genre d’événements puisqu’il a monté de nombreux «fripes shows», où il devait coordonner 200 personnes. Pour lui, organiser un spectacle avec sept musiciens, c’est du gâteau. «En plus, on a une bonne énergie et on sait comment la transmettre aux gens.»
Le 3 août à 20 h
Zone Hip, au coin de Bleury et de Maisonneuve


Nom: Kalembourg
Provenance: Sept-Îles
Style: Rock funky

Cette année, aux FrancoFolies, Kalembourg (les Red Hot Chilli Peppers québécois, si l’on se fie à certains critiques) se paie la traite en ajoutant une section de cuivres, et pas la moindre: celle qui accompagnait Les Colocs. Avec le saxophoniste Jean-Denis Levasseur en tête. «On prépare un spectacle différent de ce qu’on fait normalement. Ça devrait être encore plus chaud, avec encore plus de swing», explique le chanteur et guitariste Alexandre Bezeau. Comme à son habitude, le groupe devrait virer tout un party. Pourtant, Alexandre avoue que son groupe ne donne pas dans la mélodie facile, et que leur musique semble même s’approcher du progressif. «Ce n’est pas le genre de chansons qu’on entend souvent à la radio, on essaie de faire quelque chose de plus complexe.»
Avec Zéro Celsius
Le 29 juillet à 23 h
Au Spectrum


Nom: M.O.S.T.
Provenance: Montréal
Style: Hip-hop qui flirte avec le street

Il nous a présenté son premier album, Black Charisme; et maintenant, il montera sur la scène du Spectrum pour faire passer son message, qui dénonce le racisme et la violence urbaine. M.O.S.T. promet un show énergique, qui devrait sonner encore mieux que celui qu’il a présenté l’an passé. «Ça va être tout un spectacle de hip hop, les gens ne seront pas déçus», avertit le rappeur. Ce dernier sera également entouré de plusieurs amis qui devraient venir faire leur tour, comme les frères Diouf, El Winner, les deux membres de Ballistik et Trez de Latitude Nord.
Avec Saïan Supa Crew
Le 5 août à 23h
Au Spectrum

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!