Prix Opus : À tout prix
Musique

Prix Opus : À tout prix

Les prix Opus, créés par le Conseil québécois de la musique, étaient décernés il y a quelques jours. Retour sur cet événement important qui couronne des artistes et des créateurs  d’ici.

C’est le dimanche 19 novembre que s’est déroulée la cérémonie de remise des trophées Opus. Maintenant à leur quatrième édition, ces prix créés par le Conseil québécois de la musique (CQM) récompensent les artistes, producteurs et diffuseurs du monde de la musique de concert, et ce, pour la saison septembre 1999-août 2000. La majorité des prix, soit 14 sur 25, font l’objet d’un vote de collèges électoraux sur différentes candidatures soumises moyennant des frais, et neuf prix spéciaux sont décernés par des jurys.

L’édition 2000 est marquée par les honneurs rendus aux dames. Mentionnons d’abord qu’un prix Hommage, précédé d’une touchante projection vidéo, a été remis à Maryvonne Kendergi. Choisie Personnalité de l’année, Olga Ranzenhofer, premier violon du Quatuor Molinari, est aussi montée sur le podium pour le Concert de l’année à Montréal et dans la catégorie Musiques actuelle, contemporaine, électroacoustique (Les 7 quatuors à cordes de R. Murray Schafer). Élue Interprète de l’année, Karina Gauvin a également remporté le prix du Disque de l’année-Musiques classique, romantique, moderne (Fête galante, avec Marc-André Hamelin, Riche Lieu) et partagé le prix du Concert de l’année-Musiques médiévale, de la Renaissance, baroque (Promenade à Naples) avec Les Idées heureuses. Marie-Nicole Lemieux (gagnante du Premier Prix du Concours musical international Reine Élisabeth de Belgique) est la Découverte de l’année, ce prix étant assorti d’une bourse. Lorraine Vaillancourt, présidente du CQM, a vu son Nouvel Ensemble Moderne récompensé pour le Disque de l’année-Musiques actuelle, contemporaine, électroacoustique (Forum 98, Amberola) et pour la Création de l’année (À quelle heure commence le temps? de Gilles Tremblay). Sophie Laurent a mérité l’Opus de l’Article de l’année pour le texte d’accompagnement du disque NÉPAL: Rituel et divertissement (Disques Naïve/Auvidis, coproduction UMMUS).

Par ailleurs, la salle Dina-Bélanger (Collège Jésus-Marie de Sillery) a été nommée Diffuseur de l’année. Le prix du Concert de l’année est allé aux Violons du Roy (La Passion selon saint Matthieu) pour la ville de Québec; à l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean (Le plus grand des Requiem) pour les régions; au Festival de musique de chambre de Montréal (Le Bonheur de vivre) pour les Musiques classique, romantique, moderne; et finalement, à L’Arsenal à musique et à l’Orchestre symphonique de Québec (Planète Baobab) pour la catégorie Jeune public, autre prix assorti d’une bourse. Le Disque de l’année va aux Boréades de Montréal (Telemann, Suite & Concertos, ATMA) pour les Musiques médiévale, de la Renaissance, baroque; et au Jefferson Grant Quintet (JGQ, NISAPA) pour la catégorie Jazz, musiques du monde. Steven Huebner a écrit le Livre de l’année (French Opera at the Fin de Siècle: Wagnerism, Nationalism and Style). Denis Gougeon est élu Compositeur de l’année, ce prix étant aussi accompagné d’une bourse. L’Opus du Rayonnement à l’étranger revient à Daniel Taylor, qui partage également les honneurs de l’Événement discographique de l’année (L’Étoile d’Orient, ATMA). Mario Gauthier est venu récolter le prix de l’Événement médiatique de l’année (L’Espace du son). Walter Boudreau et Denys Bouliane sont venus ramasser leur trophée pour l’Événement musical de l’année (La Symphonie du Millénaire).

Quant au Prix du public, il a été remporté par Yannick Nézet-Séguin pour la deuxième année consécutive. Ah! ces petits génies…

Bloc-Notes
Concerts à venir et à signaler: le dimanche 3 décembre, à la salle Wilfrid-Pelletier, 14 h 30, concert des lauréats du Concours OSM 2000 avec Jean-Philippe Sylvestre dans le premier mouvement du Concerto no 1 de Tchaïkovski, et Jacinthe Riverin dans les premier et quatrième mouvements du Concerto no 2 de Prokofiev, sous la direction de Rolf Bertsch; sont aussi au programme des pages de Haydn, du Canadien Glenn Buhr et de Richard Strauss; toujours dimanche, à la salle Claude-Champagne, 20 h, concert de l’Orchestre de l’Université de Montréal et du Nouvel Ensemble Moderne dirigés par Lorraine Vaillancourt, avec le violoncelliste Yegor Dyachkov dans une création d’André Prévost, la violoniste Valérie Belzile dans le Concerto de Stravinski et la flûtiste Lise Daoust dans un concerto commandé à Éric Morin; également à l’affiche des oeuvres de Serge Garant et d’Alan Belkin. À la salle Pierre-Mercure, le lundi 4 décembre, 20 h, Carte blanche de la Chaîne culturelle de Radio-Canada à l’accordéoniste Joseph Petric qui jouera, entre autres, le concerto "Murder Ballads" d’Omar Daniel, avec de nouveau Lorraine Vaillancourt à la direction. Au Théâtre Maisonneuve, le mardi 5 décembre, 20 h, présentés par la Société Pro Musica, Marc-André Hamelin et le Trio à cordes Léopold dans le Quatuor avec piano no 1 op. 15 de Fauré, le Quatuor avec piano op. 25 de Brahms et un Trio de Sibelius.

Voir calendrier Classique

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!