Les Secrétaires Percutantes : Tambours battants
Musique

Les Secrétaires Percutantes : Tambours battants

Avec leurs costumes hyper-kitsch, leur humour caustique et leur musique endiablée, impossible de les rater. Pendant deux jours, elles mettront de côté leurs dactylos pour prendre d’assaut le Zest avec leur spectacle qu’elles ont présenté au Lion d’or l’an dernier.

Que font sept comédiennes fort occupées pendant leurs temps libres? Elles jouent du djembé et du tam-tam, évidemment. Depuis maintenant six ans, Les Secrétaires Percutantes (Nathalie Claude, Mireille Leblanc, Suzanne Lemoine, Sylvie Moreau, Brigitte Poupart, Dominique Quesnel et Isabelle Villeneuve) se promènent dans tous les événements: FrancoFolies, Wild & Wet, un hommage à Clémence DesRochers au Gala des Olivier et plusieurs prestations dans des petits bars. Avec leurs costumes hyper-kitsch, leur humour caustique et leur musique endiablée, impossible de les rater. Pendant deux jours, elles mettront de côté leurs dactylos pour prendre d’assaut le Zest avec leur spectacle qu’elles ont présenté au Lion d’or l’an dernier. Pour l’occasion, elles seront six (Sylvie Moreau ayant d’autres engagements), et continueront bien sûr leur mission: faire éclore le plaisir de la femme par l’entremise de la percussion.

Nous avons demandé à Nathalie et Mireille, dérangées pendant leur pause-café, de nous éclaircir ce concept plutôt flou. "On ne se le cache pas, la percussion est un monde réservé aux hommes. Alors, on pousse le look féminin au maximum, on le déconstruit", lance en guise d’introduction Mireille. Nathalie poursuit l’explication de sa collègue: "À un moment donné, les boutons lâchent, les cheveux descendent, les lunettes tombent, les souliers partent; on se libère et on s’en va tranquillement vers le plaisir. Tu peux l’écrire, ça va faire vendre des billets: on a un orgasme collectif sur scène."

Elles ne manquent pas d’humour, nos Secrétaires, mais elles arrivent aussi avec un répertoire très varié, qui mélange rap, reggae, musiques brésilienne, africaine, arabe, Motown, contemporaine… Elles n’ont pas peur d’essayer différents styles, juste pour égayer leur public. "On termine même notre spectacle avec une pièce qui se nomme Le Techno des Secrétaires Percutantes", précise Mireille.

C’est après le spectacle Soleil de la troupe Trans-Théâtre, en 1995, où les cinq membres originales du groupe (Mireille et Brigitte se sont ajoutées plus tard) devaient apprendre à jouer des percussions, qu’elles ont eu cette idée saugrenue de se déguiser en secrétaires. "La plupart d’entre nous travaillaient comme secrétaires administratives pour des compagnies de théâtre, et on a eu cette idée pour un spectacle-bénéfice. On voulait quelque chose de drôle, de différent", souligne Nathalie.

Bien qu’elles pratiquent avant leurs prestations, les Secrétaires Percutantes laissent beaucoup de place à l’improvisation, et c’est ce qui fait leur indéniable charme. Comme le faisait remarquer Nathalie, elles se donnent "la liberté de faire du niaisage, des jokes plates et suivre l’inspiration du moment". Donc, il faut s’attendre à tout. Il y a deux ans, quand elles se sont fait voler leur équipement, elles ont même réussi à tourner en blague cette malencontreuse situation: "Puisqu’on n’avait plus de peau, explique Mireille, on a joué sur les fesses de nos bodyguards et cela a été l’un des moments les plus drôles des Secrétaires."

Pour les gens qui n’ont jamais vu les Secrétaires, à quoi peut-on s’attendre? Nathalie ne veut pas révéler de surprises, mais elle a quand même esquissé une réponse, avant de retourner à sa paperasse: "On doit s’attendre à une ambiance pré-camping et pré-vacances. Et une chose est certaine, Suzanne va sûrement s’enfarger dans quelque chose."

Les 8 et 9 juin
Au Zest
Voir calendrier Jazz, Blues, etc.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!