Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Musique

Couch Potatoes : Sur le gril

Quatre ans après leurs premiers balbutiements électro dans la maison de Félix, sur l’île d’Orléans, les Couch Potatoes lancent finalement un premier vrai compact, Cool Ride. Si le moteur est résolument house, le véhicule de ces végétaux carburent néanmoins au jazz, au disco, au funk et au pop.

Quatre ans après leurs premiers balbutiements électro dans la maison de Félix, sur l’île d’Orléans, les Couch Potatoes lancent finalement un premier vrai compact, Cool Ride. Si le moteur est résolument house, le véhicule de ces végétaux carburent néanmoins au jazz, au disco, au funk et au pop. L’écho logique de deux créateurs aux prises avec de sérieux dédoublements de personnalité…

Il y a deux ans, les Couch Potatoes étaient ce qu’il y avait de plus hip sur la scène locale. L’attrait de la nouveauté disparue, certains amants d’autrefois leur ont tourné le dos, prétextant une facture un brin passéiste (trop pop?). Un problème typiquement montréalais où un band se retrouve "la saveur du mois" avant même d’avoir sorti un premier disque… et vétéran, lors du lancement de l’album: "Ça me fait rire, lance le D.J. Nic B. Depuis 10 ans, la house se ressemble sensiblement. Un beatbox, c’est un beatbox. Souvent les vieux sonnent même mieux que les nouveaux… J’ai acheté mes premiers disques de house en 1983, ce n’est vraiment plus quelque chose de neuf, et si tu veux entendre de l’inédit, va falloir que tu fouilles en maudit…"

De toute manière, le duo n’a rien du tandem puriste, et n’exprime aucun mépris pour les genres qui n’empruntent pas à l’électronique: "Je dis souvent que notre disque est fait pour les BBQ du dimanche après-midi, confesse Nic B. On n’est pas là pour révolutionner la musique, du moins pas présentement. C’est de la musique festive qui s’écoute mieux dans les salons et dans l’auto que dans un afterhours. C’est peut-être notre passé pop, disco et New Wave qui nous influence. Born to Be Alive, ce n’était pas de la bouette." Peu de surprises donc à ce que le groupe préféré du D.J. soit New Order. Sur une île déserte, tout aussi polyvalent, il apporterait du Massive Attack et du Stevie Wonder: "Je suis loin d’être élitiste. Tant mieux d’ailleurs, ma blonde écoute parfois du Ricky Martin…"

Chose certaine, la Cool Ride des Couch porte bien son nom. Soutenue par une rythmique chaloupée, alimentée par les riffs du guitariste Pascal Dufour (minimaliste et funky) et la voix de Sébastien Plante des Respectables, la chanson provoque à coup sûr le déhanchement. Une compo sans prétention, diablement efficace, qui prend le plancher sans s’imposer, tout en rendant plus agréable les tâches ménagères… "Elle a pris le chemin des radios en France, et dans les régions québécoises. Malheureusement, il n’y a qu’ici à Montréal où personne ne veut la jouer. On nous suggère de faire une version française."

En attendant que les radios montréalaises se décident, les Couch Potatoes, eux, vont de l’avant. Des shows au Québec, bien sûr, mais également de fortes possibilités pour une tournée européenne cet automne. L’Allemagne et la France, notamment. Les matrices du second compact commencent également à se dessiner: "Le prochain disque risque d’être plus free, plus expérimental, et ouvrira la porte à plus de musiciens encore, annonce Nic. Notre facture restera tout même gentille et pop. Mais bon, on n’est quand même pas les Backstreet Boys…"

Le 2 septembre
Au Newtown
Voir calendrier Électro

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie