André Hamel : Sonarium en fleur
Musique

André Hamel : Sonarium en fleur

Le compositeur André Hamel participe au Sonarium du Centre de musique canadienne à l’International Flora Montréal, au parc des Écluses du Vieux-Port.

L’International Flora Montréal 2006, qui débutait le 16 juin et se poursuit jusqu’au 9 octobre, n’est ni plus ni moins qu’une exposition de jardins qui veut montrer la diversité des nouvelles tendances dans l’art du design horticole. Il est sans doute un peu tard pour y trouver des idées à appliquer chez soi cet été, mais on peut en prendre connaissance pour l’année prochaine et, même si l’on n’a pas soi-même le pouce vert, on peut surtout simplement en profiter. Parmi les exposants, spécialistes des divers aspects de l’agencement esthétique des matières végétales, on en trouve un bien spécial: le bureau du Québec du Centre de musique canadienne. Toujours à l’affût de façons originales de faire connaître la musique des compositeurs d’ici, le CMC présente, dans le cadre de Flora, le Sonarium, un jardin aménagé par l’équipe de VLAN paysages (Micheline Clouard et Julie St-Arnault) qui est aussi une installation sonore conçue par les compositrices Diane Labrosse et Roxanne Turcotte et le compositeur André Hamel.

On sait que ce dernier est particulièrement préoccupé par la spatialisation du son dans les oeuvres instrumentales qu’il compose, seul ou avec ses comparses du collectif Espaces Sonores Illimités (ESI), mais on connaissait moins son goût pour l’électroacoustique. "J’ai fait une maîtrise double en composition à l’Université de Montréal, explique-t-il, avec Michel Longtin, mais aussi avec Francis Dhomont pour l’électroacoustique, donc pour moi ce n’est pas nouveau. Je n’ai pas souvent eu recours à la musique électroacoustique, mais c’est surtout parce qu’au moment où j’ai terminé mes études, s’équiper d’un studio, c’était pas mal moins abordable qu’aujourd’hui… J’y suis revenu ces dernières années à travers une pièce pour clavecin et traitements en temps réel, que Catherine Perrin a enregistrée pour mon disque qui sortira en décembre, et aussi par une musique pour une chorégraphie de Guylaine Savoie l’année dernière."

L’installation sonore du Sonarium se compose d’un système 15.1 (ou 15 haut-parleurs standards et un caisson de basse). "C’est vraiment une oeuvre à 15 voix, que nous avons pu créer avec l’aide d’Alexandre Burton au niveau informatique. Avec Diane et Roxanne, nous avons réalisé de courtes séquences de durées variables qui sont diffusées en mode aléatoire et qui peuvent même se chevaucher. Sans vraiment que ce soit un choix commun, nous avons tous utilisé des sons, naturels ou pas, mais qui rappellent la nature. Ces sons se mêlent à ceux de l’environnement immédiat du Sonarium et c’est assez réussi! C’est une belle intégration dans laquelle les sons de l’installation et ceux de l’extérieur ne sont pas en concurrence, mais se complètent." Les compositrices et le compositeur expliqueront leur démarche lors d’une conférence le 9 septembre à l’Espace Passion Jardin, sur le site de Flora, à 12 h 30.

André Hamel et ses collègues compositeurs Alain Dauphinais et Alain Lalonde (qui forment ESI), auxquels se joint le designer sonore Pierre Dostie, sont également associés à un autre événement estival, celui qu’organise la Fondation Derouin dans les sentiers d’art in situ sur le site des Jardins du Précambrien de Val-David. Le trio a composé Musique au fil de l’eau, une oeuvre qui sera interprétée par huit musiciens (1 sax, 3 trompettes, 3 trombones, 2 percussionnistes) intégrés à l’oeuvre-événement Le Voyage, une procession flottante de sept kilomètres entre le centre de Val-David et le lac Raymond! Le public est évidemment invité à se joindre à la procession en empruntant un canot ou des instruments de musique disponibles sur place (pour réserver un canot: 819 322-7167).

International Flora Montréal 2006
Jusqu’au 9 octobre
www.floramontreal.ca

Le Voyage
Le 3 septembre, 13 h 30
www.fondationderouin.com


Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie