Ne manquez rien avec l’infolettre.
Musique

Et les médias regardent ailleurs… : Notes classique

Kent Nagano est à Montréal depuis plus d’une semaine, l’avez-vous su? Il est vrai que le raz-de-marée médiatique qu’avait soulevé son arrivée en poste avec la Neuvième de Beethoven s’est singulièrement calmé quand le maestro est revenu nous voir avec les Gurre-Lieder de Schoenberg… Peut-être ne sait-on pas prononcer ce nom dans les studios de radio et de télé, et sans doute ne sait-on pas l’écrire dans la majorité des publications qui saluaient pourtant l’arrivée du nouveau directeur musical de l’OSM avec tambours et trompettes.

Il y a quelque chose d’enrageant dans l’épaisseur de ce silence, et qui s’entoure d’une ignorance complaisante; ça se siffle mal en lavant la vaisselle et ce n’est pas très connu, alors, profil bas, n’en parlons pas! Note pour les chroniqueurs culturels montréalais: Schoenberg occupe une place pratiquement aussi importante que celle de Beethoven dans l’histoire de la musique, et le signaler à vos auditeurs, lecteurs et spectateurs, entre un topo sur le dernier James Bond et un vox pop au Salon du livre, ça ne vous casserait pas une jambe… Heureusement, Nagano n’a pas eu besoin de votre aide pour faire salle comble (deux fois), ce qui est encourageant, mais ce silence tonitruant, lui, après les chars allégoriques de septembre, est désolant. Et pas très rassurant…

Cela dit, Nagano était aussi ici pour participer à titre de membre du jury au Concours national d’interprétation OSM Standard Life, consacré cette année au piano et au chant. La lauréate du Grand Prix de l’OSM est la pianiste de 21 ans Michelle Nam, du Québec. Elle a reçu une bourse de 8 000 $ offerte par la Standard Life et elle jouera avec l’OSM, sous la direction de Jacques Lacombe, le dimanche 10 décembre, 14h30, à la salle Wilfrid-Pelletier. Le Grand Prix s’accompagne du Prix Espace musique, du Prix Étoiles Galaxie de Radio-Canada/Centre d’arts Orford et du Prix des Jeunesses Musicales du Canada. La pianiste a aussi remporté le Prix de la Fondation Desjardins. Bref, on devrait tous aller l’entendre le 10 décembre!

D’ici là, après avoir créé une oeuvre du compositeur montréalais Michel Longtin cette semaine (bravo!), Nagano nous revient pour diriger des oeuvres d’Étienne Méhul, Hector Berlioz et la Symphonie alpestre de Richard Strauss. Vous ne verrez pas ça à la télé…

Le 28 novembre
À la Salle Wilfrid-Pelletier
Voir calendrier Classique

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie