Ne manquez rien avec l’infolettre.
Musique

Le Quatuor Molinari : La vie est Béla

Le Quatuor Molinari profite de sa 10e saison pour célébrer le 125e anniversaire de Béla Bartók en interprétant ses six quatuors. Discussion avec Olga Ranzenhofer.

Reconnu pour son expertise dans le répertoire de R. Murray Schafer, dont il a présenté plusieurs fois l’intégrale des quatuors (une tâche qui devient plus difficile maintenant que le compositeur a composé le 10e !), le Quatuor Molinari s’attaque maintenant à un monument de la littérature pour quatuor, soit l’intégrale des quatuors à cordes de Béla Bartók (1881-1945).

Composé sur une période de 30 ans, le cycle bartokien suscite autant d’intérêt pour le mélomane averti que celui constitué par les cinq derniers quatuors de Beethoven, dans lesquels l’originalité du compositeur a atteint son zénith. "Ça fait plusieurs années qu’on les travaille, explique Olga Ranzenhofer, et voici venu le moment de les présenter tous ensemble, c’est vraiment excitant! Ça offre l’occasion de faire des liens plus facilement entre les différentes oeuvres. Mais c’est un corpus énorme… Heureusement qu’il n’y en a que six!" En effet, sans même parler de la densité proprement musicale des oeuvres, il y en a tout de même pour près de trois heures, et c’est pourquoi l’intégrale est présentée en deux volets.

L’écoute des six quatuors permet de mesurer l’évolution stylistique du compositeur entre 1908 et 1939. "Le premier est post-romantique, d’une écriture assez lyrique dont les couleurs rappellent Debussy, commente la violoniste. C’est au troisième (1927) que l’on sent une rupture. Dès les premières notes, c’est un autre monde. Je crois que c’est là qu’il est allé le plus loin. Le quatrième (1928) est assez "rude" et violent. Le cinquième (1934) est à lui seul un monument et le sixième est d’une grande tristesse… Chacun a sa personnalité, bien sûr."

C’est un véritable "événement Bartók" que propose le Molinari: deux causeries de sa série "Dialogues" (1er décembre, 20h, et 2 décembre, 16h, à la Chapelle historique), une conférence de la musicologue Dujka Smoje intitulée "Bartók à la croisée des chemins" (le 2 à 20h au même endroit). Le Molinari participera à toutes ces activités en offrant des exemples musicaux.

Le Quatuor aura vraiment les oeuvres dans les doigts pour le double concert du 3 décembre puisqu’il aura déjà donné l’intégrale à la maison de la culture Hochelaga-Maisonneuve les 23 (1 à 3) et 27 novembre (4 à 6). Il les aura aussi amenés à Ottawa le 25. Bref, il ne manquera plus qu’un enregistrement pour compléter le tableau. "C’est prévu! Nous l’enregistrerons pour Atma après les concerts; après avoir travaillé à ce point, il nous faut aller jusqu’au bout!" Voilà qui ajoutera un magnifique fleuron à la discographie du Quatuor Molinari et, aussi, à celle de Bartók!

Un gros morceau, donc, pour la 10e saison du Quatuor Molinari, qui nous réserve encore le dévoilement des lauréats de son troisième concours international de composition, en mars prochain.

Le 3 décembre
À la Salle Redpath de l’Université McGill
Voir calendrier Classique

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie