Ne manquez rien avec l’infolettre.
Cégeps Rock : L'école du rock
Musique

Cégeps Rock : L’école du rock

Le concours Cégeps Rock célèbre ses 20 ans d’existence. Son fondateur, Michel Drainville, aura vu plus d’une centaine de groupes exécuter leurs premiers pas dans l’univers de la musique.

"Permettre à des groupes de sortir des garages mal chauffés et des sous-sols mal isolés." Tel était le slogan du concours Cégeps Rock lors de sa mise sur pied en 1987. Depuis 20 ans, Yann Perreau, Martin Deschamps, Noir Silence, Daniel Boucher, Catherine Durand, Richard Petit, Les Marmottes Aplaties, Nitrosonique et Capitaine Révolte, entre autres, ont ainsi pu bénéficier d’une première tribune et obtenir leur première visibilité.

Même si son fondateur Michel Drainville affirme qu’il s’est lancé dans cette entreprise sur un coup de tête un peu fou, le projet répondait toutefois à un besoin bien réel des étudiants: "Des jeunes qui formaient un groupe rock sont venus me voir pour me dire que Cégeps en spectacle, que j’ai aussi créé en 1979, ne les intéressait pas. Qu’ils ne voulaient pas être jugés parmi des magiciens, des humoristes ou des danseurs", relate celui qui oeuvre comme conseiller à la vie étudiante au Collège Ahuntsic depuis 1977.

N’ayant pas la prétention de vouloir fabriquer des vedettes à la façon de Star Académie, Michel Drainville considère plutôt le concours comme un laboratoire par lequel les jeunes artistes d’environ 17, 18 ans peuvent faire leurs premières armes en vue de se lancer dans un domaine qui n’est pas de tout repos: "Un band, c’est une petite entreprise difficile à gérer. Avec Cégeps Rock, les groupes s’organisent; les membres apprennent à sociabiliser, à se partager des responsabilités et à se donner des rôles. Ils doivent monter un dossier de presse, se créer une image, se présenter sur scène. Bref, ils doivent se discipliner."

"De manière générale, on assiste actuellement à un creux quant à la participation étudiante, poursuit-il. Il semble que les jeunes se replient sur eux-mêmes et s’impliquent de moins en moins. Heureusement, Cégeps Rock n’est pas affecté par ce phénomène et a toujours gardé sa vitesse de croisière. On a eu des périodes death métal, des périodes punk et des périodes musiques du monde, il s’agit d’une fabuleuse vitrine sur les courants musicaux."

Fred Labrie (Cégep Marie-Victorin), La Patrouille en tricycle (Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu), Nevro Pop (Cégep de Drummondville), Mélogramme (Cégep Notre-Dame-de-Foy), Intentions patriotes (Cégep Lionel-Groulx) et Oméga 4 (Cégep de Drummondville) se sont hissés au rang des demi-finalistes de l’édition 2007, dont le porte-parole est nul autre qu’Éric Lapointe. Ceux-ci se produiront les jeudi 19 et vendredi 20 avril au Théâtre Plaza, alors que la formation gagnante sera couronnée le samedi 21 avril. Cette dernière obtiendra notamment de nombreux prix en argent, une virée en Belgique ainsi qu’une formation à l’École du show-business pour l’un de ses membres. MaKaK, formation gagnante de l’édition 2006, se produira également lors de cette ultime soirée. www.cegepsrock.qc.ca

Du 19 au 21 avril
Au Théâtre Plaza
Voir calendrier Rock / Pop