Ne manquez rien avec l’infolettre.
Musique

Bali X : Tradition mutante

L’ensemble gamelan Giri Kedaton propose Bali X, un concert où la musique balinaise croise le heavy métal.

Lorsque Claude Debussy a entendu la musique de Bali durant l’Exposition universelle de Paris, en 1889, c’est toute la musique occidentale qui a été bouleversée. Les couleurs et les rythmes parfaitement nouveaux qu’il découvrit alors l’amenèrent à composer des oeuvres qui allaient avoir une influence certaine sur le développement de la musique occidentale. Une vingtaine d’années plus tard, le compositeur écrivait: "La musique javanaise observe un contrepoint auprès duquel celui de Palestrina n’est qu’un jeu d’enfant." De nombreux compositeurs ont par la suite été fascinés et influencés par la musique des îles de Bali et de Java, et c’est vrai de beaucoup de compositeurs québécois: Claude Vivier, Gilles Tremblay, Walter Boudreau ou José Evangelista, entre autres. C’est grâce aux démarches de ce dernier que le gouvernement indonésien faisait don en 1986 à la Faculté de musique de l’Université de Montréal d’un gamelan (ensemble d’instruments traditionnels). En 1995, Sylvain Mathieu prenait la direction de l’Atelier de gamelan de l’UdM, d’où est sorti l’ensemble Giri Kedaton.

En janvier 2006, Gabriel Evangelista et Éric Vandal prenaient le relais; le programme Bali X, qu’ils ont mis sur pied, place le gamelan au coeur des préoccupations des jeunes compositeurs d’aujourd’hui en le confrontant à d’autres musiques du monde: musiques japonaise, cubaine, électronique ou heavy métal. Gabriel Evangelista explique: "Habituellement, l’ensemble interprète des musiques traditionnelles ou modernes de Bali, mais il s’agit cette fois uniquement de compositions et de mélanges de styles." On entendra en effet des oeuvres des deux directeurs artistiques, mais aussi de Bianca Beauchemin, Bruno Deschênes, Dimitri-Sacha Demers, Éric Galipeau, Sean Lonergan et Caroline Vézina. Éric Vandal précise: "C’est un peu comme le concert d’un band rock: on se présente sur scène pour jouer notre musique, une musique qui nous représente. La moyenne d’âge des membres tourne autour de 25 ans, on écoute toutes sortes de musiques, et si on se retrouve ici, ce n’est pas par désir d’exotisme, mais parce que ce type de musique nous rejoint; personnellement, c’est le métal qui m’a amené au gamelan, pour son énergie." C’est là qu’est tout l’intérêt de ce projet: ne plus considérer cet extraordinaire ensemble comme un truc débarqué d’une autre planète, mais simplement comme une collection d’instruments. Ainsi, on pourra même entendre le gamelan interpréter Kid A de Radiohead!

La vingtaine de musiciens de Giri Kedaton sera appuyée, à tour de rôle, par un trio heavy métal (avec le batteur Jean-Sébastien Nicol, de Loco Locass), le trio de tambours afro-cubains Guemilere, Alexandre Fecteau (d’Arseniq33, aux traitements électroniques) et l’ensemble de musique japonaise Matsu Take. Bref, une soirée de création avec métissages culturels mur à mur! "Nous sommes des Nord-Américains qui font du gamelan à Montréal, et c’est notre réalité", concluent Evangelista et Vandal. Une réalité à partager.

Les 31 mai et 1er juin, 20 h
Au Théâtre Plaza (6505,rue Saint-Hubert)
Tél.: 514 790-1245

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie