Navet Confit : Extra navet
Musique

Navet Confit : Extra navet

Navet Confit fait fi des alertes lancées par l’industrie du disque et propose LP22, un des rares albums doubles québécois.

Au service de l’art, Navet Confit fait à sa tête avec LP22, un compact double faisant figure d’OVNI dans une industrie du disque en crise, où les ventes d’album perdent du terrain au profit des téléchargements de chanson à la pièce. Même Robert Smith éprouve toutes les misères du monde à convaincre son label (Suretone/Geffen/Universal) de commercialiser le nouveau CD double des Cure. Un suicide marketing, selon plusieurs.

"Je conseille à Robert Smith de signer avec La Confiserie, il pourrait faire un album double. Triple, si il veut!" Jean Philippe Fréchette (alias Navet Confit) rigole, mais reste tout à fait conscient de sa chance: avoir convaincu La Confiserie, filiale de GSI (Jean-Pierre Ferland, Daniel Lavoie, Marie-Jo Thério), de lui laisser carte blanche.

Faut tout de même avouer que son titre de directeur artistique chez cette même Confiserie a dû faciliter la tâche. "Malgré mon rôle dans la boîte, ce n’est pas moi qui ai le dernier mot. Je suis arrivé avec plusieurs compositions en leur disant que je voulais faire un double. Ils m’ont donné beaucoup de latitude, mais, honnêtement, je ne vois pas ça comme un geste si ambitieux. Je trouvais ça normal. Une simple idée que j’avais envie de réaliser."

En magasin depuis le 11 septembre, LP22 entre ainsi dans la catégorie restreinte des albums doubles québécois, excluant les disques en spectacle. Ses 24 titres nous plongent sans préambule dans l’esprit pop, chaotique et psychédélique du Navet, assis sur des fondations plus solides, moins brouillonnes. Pour la première fois de sa carrière, le multiinstrumentiste et réalisateur a bénéficié d’un vrai studio (Piccolo) pendant six semaines. Des conditions d’enregistrement fort différentes de celles connues pour son LP1, disque récupéré par La Confiserie / GSI, mais à la base autoproduit chez lui avec un ordinateur. "C’est comme si LP1 était mon Slanted & Enchanted", explique-t-il, faisant référence au premier effort de Pavement. "Ça fait du bruit, c’est tout croche et pas raffiné. Brancher directement sa guitare dans un ordi pour ensuite utiliser un simulateur d’ampli, c’est manquer de respect pour l’instrument. En studio, ma Fender passait par un vrai ampli à lampe dans une pièce où l’acoustique a été réfléchie. Le résultat est épuré, mieux dosé, plus calme."

Il a aussi profité de l’espace pour s’entourer de convives, dont Fred Fortin, Vincent Peake, Jacques Bertrand Jr. (Jérémi Mourand), Carl-Éric Hudon et les membres de Polipe (qui l’accompagnent en concert). "En arrivant au studio, je savais exactement ce que je voulais faire: inviter des gens et ajouter des cuivres, des cordes et du piano à queue à mes chansons. Des trucs que je ne pouvais pas faire dans ma chambre."

Sans composition instrumentale, LP22 a demandé un effort d’écriture constant. Récipiendaire d’une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec en Recherche et création sonore et littéraire, l’homme dans la mi-vingtaine s’est imposé une routine. "Je tenais une sorte de journal et je me suis mis à écrire des nouvelles inspirées de mon quotidien (une vingtaine, qu’il ne prévoit pas publier à court terme). J’ai ensuite transposé les univers et les atmosphères de mes textes en chanson. Je reformule souvent la réalité d’une manière exagérée, imagée." Si certaines lignes font rire, "Tes bottes sont comme des tigres qui mangent tes jambes", d’autres renferment une touche plus personnelle. "Le deadline de ta soeur résume comment je me sentais cet hiver, quand j’hibernais avant de partir en tournée. Je faisais rien d’autre que de créer. J’étais en train de péter ma coche. J’avais l’impression de perdre mon temps. Je me demande toujours si je suis en train de travailler ou non. Si je suis paresseux ou si je travaille trop?"

Difficile de qualifier de paresseux un homme qui, en plus d’écrire vingt nouvelles, lance un album simple, un double et quatre maxis en trois ans.

Navet Confit
LP22
(La Confiserie / GSI / Select)

À voir/écouter si vous aimez
Trémolo
Malajube
Grandaddy

ooo

CV NAVET CONFIT

2000: En plus de travailler avec les groupes La Bande Jaune, Ainsi Soient-Ils et Les Robots Laminés, Jean-Philippe Fréchette enregistre seul dans sa chambre sous le nom de Navet Confit.
2004: Il lance EP1, un maxi autoproduit contenant la pièce Les Gens qui attire l’attention des radios indépendantes de la province.
2005: Navet Confit récidive avec EP2, maxi aussi bien reçu que le premier, notamment grâce au succès de la chanson C’est de l’art bébé.
2006: Toujours en autoproduction, il lance enfin son premier album, LP1, au mois de mars. Via sa filiale La Confiserie où Navet Confit occupe le rôle de directeur artistique, GSI relance LP1 à plus grande échelle en juin. Le disque se retrouve en nomination au Gala de l’ADISQ, dans la catégorie Album alternatif de l’année.
2007: Lancement de LP22.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!