Andrea Lindsay : Renaissances
Musique

Andrea Lindsay : Renaissances

Andrea Lindsay se présente à nouveau sous les projecteurs de sa belle étoile.

Calme et posée, l’auteure-compositrice-interprète Andrea Lindsay semble au fait de tous les détails qui l’ont amenée à trouver sa place au Québec avec ses chansons en poche. Un long parcours, qu’elle a entamé à son propre rythme. "C’est peut-être cliché, mais j’ai toujours cru qu’en restant ouvert d’esprit et attentif à ce qui t’entoure, avec le temps, les choses se mettent en place et tu rencontres les gens qu’il faut. Ce n’est pas toujours le cas, mais quelquefois, ça marche et tout s’accorde."

Il est rare qu’un disque puisse avoir le privilège de trouver une seconde vie. C’est le cas de l’album La Belle Étoile qui, après être sorti pour la première fois en 2006, est revenu sur les tablettes des disquaires l’an dernier, soutenu cette fois-ci par la compagnie de disques GSI. Un dénouement heureux pour l’interprète native de l’Ontario, qui a choisi Montréal comme terre d’accueil.

Animée par les chansons de Georges Brassens et Serge Gainsbourg, elle cultive l’idée d’écrire en français et d’en faire éventuellement le coeur de sa musique. C’est après son aventure au sein du duo Tuesday 5, en compagnie de Jennifer Bacchet, qu’elle plonge. "Je savais depuis le début que je voulais sortir un disque en français, avoue-t-elle. Très souvent, on a cette impression de vouloir résoudre quelque chose. Déterminer ce qu’on veut et trouver le son qui nous convient peut devenir un long processus. Ça pouvait en surprendre quelques-uns, mais c’était inévitable pour moi de faire ce virage en français."

Ce premier disque solo, elle le réalise avec le musicien Éric Graveline, en qui elle trouve un collaborateur de prédilection. Une coproduction qui laisse place à une succession de miniatures construites avec soin, dont la poésie s’accompagne d’une voix propice aux mélodies aériennes. "Je me considère comme une mélodiste avant tout, précise-t-elle. Très souvent, c’est à la guitare que je compose et que j’élabore les harmonies, tout en essayant des voix qui peuvent coïncider avec les accords. C’est dur à expliquer. Parfois je me lance dans des voltiges vocales interminables et j’accumule les cassettes… Le genre d’exercice que j’essaie de faire le plus possible lorsque je suis seule, dans ma bulle; comme ça, si je me plante, ce n’est pas grave."

À voir si vous aimez /
Carla Bruni, Vanessa Paradis, Émilie Simon

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!