Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Musique

Cinq artistes de la relève à surveiller : Pour un flirt

Cinq artistes de la relève à surveiller lors de la 25e édition de Coup de coeur francophone.

Tout dédié qu’il soit à la "chanson francophone", le festival Coup de coeur francophone n’est pas qu’une affaire de porte-étendards. Certes, les Séguin, Tremblay, Léon, Vallières et consorts y seront, mais le rendez-vous donne aussi un son de cloche sur certaines présences émergentes à surveiller. Voici cinq tintements particulièrement résonants:

Alaclair Ensemble

Rimes et trames d’une autre planète, lexique personnalisé, énergie du tonnerre… Le Québec a enfin un vrai crew de rap champ gauche. Découvert avec l’album gratuit 4,99 à la mi-2010, le collectif récidivait il y a quelques semaines avec un album triple (!), le tout aussi gratuit Musique bas-canadienne d’aujourd’hui, que le concert à Coup de coeur servira à lancer. Le 4 novembre au Club Soda avec Gatineau, Labiur et Shawn Jobin.

Il danse avec les genoux

Ceux qui ont suivi la dernière édition du concours Francouvertes se souviennent du quintette montréalais comme l’une des présences les plus colorées et attachantes du peloton. Légèreté pop, fronde punky, aura électro, dépouillement folk… La destination de choix pour le dépaysement cette année. Le 3 novembre à L’Esco.

VioleTT Pi et Géraldine

L’envie de lancer des objets contondants au visage de Karl Gagnon, chanteur de VioleTT Pi, est forte. Dude ne prend pas la chose scénique à la légère. Théâtralité cheap post-Pearl Jam ou excentricité viscérale? La question se pose encore et, chose certaine, on se souvient de lui. Toujours au rayon bibittes, Géraldine et ses perles de poésie ("L’amour, c’est comme le post-rock, c’est facile de faire semblant"), servies dans la trashitude. Le 6 novembre au Divan orange.

Les Revenants

Même s’il n’existe que depuis à peine deux ans, il est toujours un peu étrange de ramener le quatuor local dans la catégorie "relève" tant son style country-psyché tendance rockabilly, arrosé de sonorités vintage bien trempées de reverb, est maîtrisé. Intemporel, le trip. On a hâte à la parution de son premier album, en décembre. Le 9 novembre à L’Esco.

on a créé UN MONSTRE

Pas évident de combiner rock musclé, mélodicité et un certain lustre mainstream sans tomber dans le racolage. Le quatuor montréalais (via Sorel) y arrive en apparence tout naturellement, avec en prime une certaine atmosphère nostalgique vaguement eighties. La vie après Malajube. Le 13 novembre au Divan orange.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie