Rentrée concerts et festivals en Estrie : De festival en festival
Les événements culturels de l’été

Rentrée concerts et festivals en Estrie : De festival en festival

De festival en festival, l’été sera musical.

OUR LADY PEACE À LA FÊTE DU LAC DES NATIONS

C’est l’oeil humide que le directeur général et artistique Jean-Pierre Beaudoin se remémorait, lors de la conférence de presse révélant la programmation de la Fête du lac des Nations, avoir reçu Our Lady Peace au défunt Café du Palais, peu après la parution de Naveed (1994). Un ami se vantait pour sa part d’avoir ce soir-là mystifié le videur avec une fausse carte d’identité. Les jeunes trentenaires et anciens habitués de la ruelle Whiting se donnent rendez-vous le 14 juillet au parc Jacques-Cartier afin de joindre leur voix à celle, nasillarde, de Raine Maida sur les hits Superman’s Dead, Clumsy et One Man Army ainsi que pour découvrir le huitième album du quatuor torontois, Curve, paru en avril dernier.

MALAJUBE AU SHAZAM FEST

La jonglerie, la lutte, le rouli-roulant, un atelier de forge, tout ça vous laisse de glace? Mais bondance que vous êtes plate! Qu’à cela ne tienne, sachez qu’en plus de présenter toutes ces passionnantes activités, la grande kermesse de Barnston-Ouest accueille, pour sa septième édition, les dieux québécois du rock indé, Malajube. Le 27 juillet.

PLANTS AND ANIMALS AU SHERBLUES & FOLK

Ne comptez pas sur nous pour dénoncer la délinquance du Sherblues & Folk qui invite un trio a priori ni spécialement folk, ni spécialement blues. Ambassadeur de tout ce que le Mile-End a de mieux à offrir, Plants and Animals avait donné, on s’en souviendra, un concert d’anthologie au OFF Fête du lac en 2008. The End of That, son plus récent album, multiplie les emprunts au classic rock, à commencer par sa pochette, clin d’oeil à The Last Waltz de The Band. Le 4 juillet au Théâtre Granada.

DAVID GIGUÈRE AU FESTIVAL DE LA POUTINE DE DRUMMONDVILLE

Si seulement tous les programmateurs jouaient d’autant d’audace, le circuit des festivals estivaux serait nettement moins redondant. Chapeau bas donc aux Trois Accords, qui déroulent le tapis rouge à la pop esthète de David Giguère. Le dandy à la houppe devra dompter l’impatience du public dévoué d’Éric Lapointe, qui le suivra sur scène. Pas d’inquiétude, le protégé d’Ariane Moffatt a tout ce qu’il faut: une belle gueule, des musiciens soudés et un premier album, Hisser haut, rempli de refrains insidieux. Le 24 août.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie