Ne manquez rien avec l’infolettre.
Musique

Régine Chassagne : Haïti, mon pays

La chanteuse d’Arcade Fire et grande ambassadrice de Kanpe, Régine Chassagne, veut rapprocher Montréal de la Perle des Antilles avec le premier Kanaval organisé par sa fondation.

Bien qu’elle demeure élusive sur la création du très attendu quatrième album de son groupe-culte – «Nous sommes toujours en train de travailler. On n’arrête jamais! Si l’on ne nous voit pas, ça ne veut pas dire qu’on ne travaille pas, et comme nous sommes en plein dedans, on en parlera quand ce sera le temps», fait-elle valoir –, Régine Chassagne s’emballe littéralement lorsqu’elle aborde les réalisations de Kanpe, fondation mise sur pied en 2010 en compagnie de l’ingénieure Dominique Anglade.  

Des montagnes au-delà des montagnes 

Parmi les nombreuses démarches entreprises sur le terrain depuis l’implantation de Kanpe à Thomonde, première zone d’action visée, Chassagne se dit particulièrement fière des percées réalisées dans le traitement du choléra. «Ça tombait comme des mouches, et comme il n’y avait pas d’hôpital, les gens devaient arracher des portes pour transporter les membres de leur famille qui souffraient du choléra à l’hôpital le plus près, qui était à six heures de marche en montagne sous la pluie ou sous le soleil, et je ne peux pas imaginer pire calvaire qu’être atteint du choléra, ballotté sur une porte à travers des montagnes», commente l’artiste avant de s’exclamer: «Et je parle vraiment de montagnes, pas de sentiers pédestres!» 

Selon le rapport de l’année 2011, l’implantation d’une clinique aura permis aux 1500 participants au programme Kanpe de recevoir un examen médical complet – souvent leur premier –, de l’information sur la maladie ainsi qu’un système de purification d’eau. «En 2011, on a traité 918 personnes pour le choléra et, de ce nombre, il y a eu huit décès», poursuit Régine avant d’ajouter, radieuse, qu’«en 2012, il y a eu moins de 10 personnes de traitées et aucun décès. Nous sommes vraiment passés d’une situation critique à un progrès incroyable!»

Deux bonnes amies 

Ainsi, pour recueillir des fonds, mais surtout pour sensibiliser le public montréalais à la cause, on annonçait en décembre dernier la tenue du premier Kanaval Kanpe, un événement-bénéfice où concert d’Arcade Fire, prestations d’artistes d’origine haïtienne – dont Doody et Kami – et soirée dansante menée par les platines de DJ Nom de plume (Alexandre Bilodeau de Radio Radio) et de certains membres du collectif de Régine Chassagne s’entremêleront dans un tout particulièrement festif et, surtout, à l’image du pays enraciné dans ses gènes. «Écoutez, les gens sont sollicités de gauche à droite. On voulait faire quelque chose qui soit représentatif d’Haïti. Selon moi, c’est plus facile de comprendre pourquoi ça vaut la peine d’être interpellé par le pays quand tu le connais mieux», explique l’ambassadrice de Kanpe.  «Il y a une richesse que je crois méconnue du grand public et qui vaut vraiment la peine, surtout pour les gens de Montréal, car il existe une grande fraternité entre Haïti et Montréal, surtout au sein de leurs communautés artistiques.» Puis, Régine de s’emballer à nouveau: «Les deux partagent une certaine sensibilité d’indépendance, de création… ces deux communautés-là deviendraient de bonnes amies si elles se rencontraient!» 

Pour faire un don ou pour avoir plus de détails sur la fondation ainsi que sur la programmation du Kanaval Kanpe: kanpe.org. Pour se procurer des billets pour les différents forfaits du Kanaval: popmontreal.com.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie