Ne manquez rien avec l’infolettre.
Musique

Damien Robitaille / Trille Or : Quelles sont les chances?

Finaliste dans quatre des plus prestigieuses catégories aux Trille Or 2013 – le gala qui récompense les artistes de l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM) –, Damien Robitaille ne sera pas du gala. ENCORE.

Joint au bout du fil alors qu’il est sur la route pour un des tout premiers spectacles de sa tournée Omniprésent, série qui porte le titre de son troisième album officiel, Damien Robitaille patine joyeusement. Il évoque, bien humblement, son horaire chargé qui se dessine bien malgré lui des mois plus tôt, et dans ce cas-ci avant même que les Trille Or n’aient dévoilé la date du 21 mars, journée où se tiendront ces cérémonies officielles biannuelles. «Le pire dans tout ça, c’est que je serai à deux pas de là, à la Salle Jean-Despréz de Gatineau. C’est un show qui affiche complet; donc, il serait ridicule de l’annuler!»

«Ça fait deux fois de suite que je ne pourrai pas être de la cérémonie, déplore-t-il. Mais, MAIS! Je vais être au off-gala – je chante au gala hors d’ondes. Et je vais rejoindre tout le monde après le gala au party. Évidemment.»

Nous voilà donc un peu rassurés.

Il poursuit quant à la pertinence de cette remise de prix: «Je crois que les Trille Or sont vraiment importants. Je me rappelle qu’en 2009, j’en avais gagné environ sept. Ça donne un bon coup de pouce. It fuels your fire. Même si tu ne gagnes pas, ça donne une superbe visibilité. Ça vient un peu légitimer la scène franco-ontarienne; ça permet aux artistes de mettre quelque chose sur leur cheminée. Et dans mon cas, je n’ai pas encore de cheminée. En fait – je déménage la semaine prochaine –, j’aurai deux cheminées. J’espère juste que mes Trille Or ne vont pas fondre!»

Partout, partout!

Pour cette tournée qui vient tout juste de débuter et qui le mènera à sa «rentrée montréalaise» le 4 avril prochain au Métropolis, le chanteur a tenu à miser sur l’essence latine et joyeusement «tropicalia» qui rythme les pièces de cette nouvelle galette. «On a passé deux semaines en band, question de monter les chansons, de monter le spectacle. On en a réarrangé quelques-unes; je tenais à ajouter des percussions dans certaines chansons. J’essaie de retransmettre le son Omniprésent sur scène, mais il faut que ça reste du Damien Robitaille… Mon but avec cette tournée-là, c’est de mettre les percussions de l’avant.»

Il poursuit à propos de la création du spectacle: «C’est difficile de mettre en scène mes spectacles, c’est pour ça que je préfère faire bondir des idées avec certaines personnes plutôt que de me soumettre à une mise en scène en particulier. Par exemple, c’est en région et dans les premiers spectacles qu’on voit la réaction des gens face aux nouvelles pièces. En fonction de ça, je m’adapte.» C’est le cas de Ta maman m’amadoue et Au pays de la liberté de même que de la pièce-titre, trois chansons qui suscitent des réactions positives dans le public, selon le chanteur. Comment peut-il expliquer cela? «Peut-être parce que ce sont les trois premières tounes de l’album!» blague-t-il.

Outre Robitaille, ce sont Tricia Foster (avec son album de post-trip-hop sombre et fort accompli Négligée) et Andrea Lindsay (qui partage les honneurs avec Luc De Larochellière pour leur album conjoint C’est d’l’amour ou c’est comme) qui se démarquent aux Trille Or, récoltant à elles deux plusieurs nominations. «Si je les ai écoutées? Non. Pas parce que je ne les aime pas, vraiment pas. Je n’écoute pas de nouveaux disques. Après la création d’un album, où tu as tout le temps tes tounes en tête, tu n’as pas nécessairement envie d’écouter autre chose. Dans mon cas, présentement, j’écoute beaucoup de musique colombienne; c’est ce genre qui m’inspire, qui me parle beaucoup ces temps-ci.» Il conclut: «Mais je promets de faire mes devoirs. D’ici le gala?»

Les 7es Trille Or: la crème de la crème

Cette 7e édition sera diffusée en direct du Centre des arts Shenkman d’Orléans, le 21 mars à 19h30, à la télévision de Radio-Canada en Ontario, à Ottawa-Gatineau ainsi que dans l’Ouest canadien. Le spectacle télé sera animé par Martin Vanasse, chroniqueur culturel à la télé de Radio-Canada Ottawa-Gatineau, et mis en scène par l’Ottavienne Caroline Yergeau. Des prestations de Mastik, Anique Granger, Les Chiclettes, Marijosée, Mehdi Cayenne Club et Tricia Foster sont au programme.

Dans l’Autre Gala de l’APCM qui se tiendra la veille, le 20 mars dès 13h, AkoufèN, Damien Robitaille, Le R et Stef Paquette feront chacun leur tour de chant, alors que seront remis 10 des 21 prix des cérémonies 2013. 

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie