Ne manquez rien avec l’infolettre.
Musique

Sound of Lions : La part du lion

La formation Sound of Lions devra sortir de sa tanière-studio d’enregistrement pour quelques heures puisqu’elle sera en spectacle sous peu au CNA. Voir s’est dit qu’il serait bien temps de lui poser quelques questions sur la création de ce nouvel album.

À la suite de la parution de 11:44, premier album de Sound of Lions, le quintette ottavien a suscité bien des passions. Il faut dire que 11:44 mélangeait habilement sonorités trip-hop et écriture indie-soul. Maintenant que cet opus – qui a d’ailleurs valu au groupe plusieurs mentions dans le sondage 2011 Best of Ottawa de feu la publication anglophone Ottawa Xpress – est derrière ses créateurs, la chanteuse Whitney Delion pose un regard sur cette époque pleine de premières fois.

Voir: 11:44 a presque deux ans, comment le voyez-vous?

Whitney Delion: «Nous étions pressés d’entrer en studio pour 11:44. Je suis fichtrement fière de cet album, mais je suis consciente qu’il présente quelques failles sur lesquelles nous devons travailler. Et que ce sera le cas à chaque album!»

Quel est ton plus beau souvenir associé à cet album? 

«Quand nous avons commencé à jouer ensemble dans le garage des parents de Will [Assaad, guitariste] au milieu de l’été. Je me souviens d’avoir été entourée de moustiques et trempée de sueur, mais tout ça a été tellement plaisant. Je redevenais une ado. Quand on s’est mis à se tenir ensemble, c’était le délire. Les gars parviennent à me faire rire jusqu’à en avoir mal au ventre.»

Vous avez passé une partie des dernières semaines en studio. Comment ça se déroule?

«Les nouvelles chansons vont nous permettre de mettre de l’avant notre envie d’essayer de nouvelles choses. On est devenus plus à l’aise les uns avec les autres, musicalement et personnellement. Il y a beaucoup de drum et de basse, des guitares trafiquées et toujours ce spleen qui définit notre son. Avant de commencer le processus, j’avais beaucoup de doutes quant à ce que nous allions accomplir. Maintenant que c’est enclenché, les chansons coulent à flots. C’est quasiment trop facile!»

Peut-on s’attendre à entendre le produit final cette année?

«Oui! Le processus d’enregistrement vient tout juste de commencer. On a l’intention de faire paraître l’album l’automne prochain. Notre plan serait de mettre en branle une tournée exhaustive du pays et, qui sait, peut-être aussi de mettre les pieds en Europe?»

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie