Ne manquez rien avec l’infolettre.
Concert d'adieu le 4 avril : Trigger Effect : Dernier tour de piste
Musique

Concert d’adieu le 4 avril : Trigger Effect : Dernier tour de piste

C’est avec un mélange de tristesse et d’incrédulité qu’on apprenait le décès, en novembre 2013, de Nick Babeu, le charismatique chanteur du groupe punk montréalais Trigger Effect. Avant de mettre un terme aux activités de leur groupe, les guitaristes Patrick Bennett et Jordan Brown, le batteur Mike Niro et le bassiste Sergio Da Silva rendent un dernier hommage à Nick lors d’un concert aux Foufounes Électriques. À l’occasion de cette dernière entrevue, tous les membres du groupe punk voulaient répondre à nos questions. L’échange s’est fait par courriel.

Qui a eu l’idée de rendre la liste de chansons jouées au concert disponible à l’avance? 

On pensait que ce serait une bonne idée que tout le monde sache ce qui se passerait lors du concert pour leur permettre de participer le plus possible. Le public a toujours pris une grande place dans les concerts de Trigger Effect.

[NDLR: les pièces sont répertoriées sur triggereffect.bandcamp.com]

Comment avez-vous sélectionné les chansons?

On avait déjà choisi la plupart des chansons de la liste pour la tournée du 10e anniversaire qu’on se préparait à faire. On y a ajouté les chansons qu’on voulait absolument jouer une dernière fois. Il y a des chansons de chaque album. C’est définitivement le plus long concert qu’on n’aura jamais joué.

Des chanteurs invités vont les interpréter. Pouvez-vous me donner des noms?

Les chanteurs invités sont des amis qui font partie de l’histoire de Trigger Effect et qui voulaient participer à notre spectacle d’adieu. Il y a 15 invités en tout, dont Mikey Heppner de Priestess, Hugo Mudie des Sainte-Catherines, Wade MacNeil de Gallows, ainsi que des membres des groupes BCASA, Dig It Up, Blackguard, Hashed Out et plusieurs autres. Bien sûr, on va aussi en interpréter plusieurs.

L’intérêt pour votre dernier concert a été tellement grand qu’il a été déplacé du Turbo Haüs aux Foufounes Électriques. Vous y attendiez-vous?

On ne pensait jamais que l’événement serait aussi gros, mais on est très content de donner notre dernier concert aux Foufs parce qu’on a vécu beaucoup de choses dans cette salle de spectacle en raison du festival Fear & Loathing à Montréal.

Ça fait seulement un peu plus de trois mois que Nick est décédé. Comment vous sentez-vous? 

On s’est toujours dit que Trigger Effect, ça ne pouvait être que nous cinq, alors on n’a jamais pensé à remplacer Nick ou à continuer sans lui. Le concert d’adieu est une partie importante de notre processus de guérison. On pense que c’est important de célébrer le groupe qu’on aimait tant et de lui donner l’adieu qu’il mérite. On trouvait important que nos amis et nos fans puissent aussi le faire.

En 2014 vous auriez fêté les 10 ans de Trigger Effect. Aviez-vous d’autres projets en plus d’une tournée à Cuba? 

On devait faire une tournée mondiale et écrire de la nouvelle musique, comme on le faisait toujours. On voulait aussi organiser plus de concerts au Turbo Haüs et l’agrandir pour en faire un lieu de diffusion à temps plein.

Vous avez dit que vous allez continuer à faire de la musique ensemble. Avez-vous déjà un nouveau projet en préparation?

Oui, on va continuer à faire de la musique ensemble sous un nom différent. Notre objectif pour le moment est de mettre un terme au chapitre Trigger Effet et de lui donner l’adieu qu’il mérite.

Le 4 avril aux Foufounes Électriques. En première partie: des prestations de Hashed Out et Dig It Up.