Ne manquez rien avec l’infolettre.
Voivod et La Corriveau / Heavy Montreal : Métal québécois: bilan de santé
Musique

Voivod et La Corriveau / Heavy Montreal : Métal québécois: bilan de santé

Dans quelques heures, des milliers d’amateurs de métal vont converger vers le parc Jean-Drapeau pour assister à Heavy Montréal et célébrer pendant deux jours leur musique préférée. On en a profité pour dresser le bilan de santé du métal québécois en questionnant La Corriveau et Voivod, qui seront de la sixième édition du festival.

Xavier Alvarez est batteur de La Corriveau, un groupe métal de Québec fondé en 2008. Son premier disque, Soul Possession, a été en nomination en 2012 au GAMIQ. C’est lors du concours En route vers Heavy, qui avait lieu pour la première fois à Québec cette année, qu’il a lancé le EP Femme fatale. Xavier admet que le concours a servi de catalyseur à son groupe: «On avait fait beaucoup de petits concerts, à Québec, à Montréal et dans les alentours, et on était en période de questionnement. Le concours nous a réunis. Ça nous donnait l’occasion de jouer sur une belle scène, devant une bonne foule», dit le batteur heureux d’avoir remporté En route vers Heavy.

Quand on lui parle de la santé du métal au Québec, Xavier avoue que c’est difficile de faire sa place: «De nos jours, les groupes comptent sur les médias sociaux, notamment Facebook, pour se faire connaître. C’est encore plus important dans le métal, parce qu’il n’y a pas de pont entre le métal et les médias traditionnels», regrette-t-il.

Le batteur dit cela en étant conscient que l’industrie de la musique en général cherche à renouer avec la rentabilité depuis des années. «Il y a moyen de se faire connaître, mais de là à faire en sorte que le public aille voir tes concerts et à vivre de ta musique, c’est de plus en plus difficile.» Dans ces conditions, le métal se retrouve dans une position encore plus marginale, ce qui n’empêche pas la culture métal underground d’être saine: «C’est un style qui est fait pour être marginal et je pense que les amateurs aiment que ça soit comme ça. C’est le phénomène, "mon groupe commence à être populaire, alors, je l’aime moins et je vais en trouver un plus underground". Il y a ça aussi dans le métal», remarque Xavier.

L’opinion de Xavier et de Michel Langevin, batteur de Voivod, se rejoint sur un point: «Nous autres, on a un public établi qui est assez loyal. Donc, chaque fois qu’on va en Europe, on remplit les mêmes clubs. On peut se fier là-dessus. Pour les nouveaux groupes, ça ne doit pas être évident», dit le batteur du groupe formé à Jonquière en 1983.

Durant ses 31 ans de carrière, Voivod est devenu un groupe phare de la scène métal au Québec et dans le reste du monde. Par conséquent, Michel a une perception différente de la scène d’ici, teintée par les commentaires qu’il entend en tournée: «Je ne vais pas vraiment voir de spectacles, alors je ne sais pas si les salles sont pleines ou pas. Par contre, je rencontre des groupes d’origine montréalaise dans les festivals qu’on fait. J’entends aussi parler de groupes tels que Cryptopsy, Kataklysm, Despised Icon (qui s’est reformé pour quelques concerts cet été), The Agonist, Unexpect et Priestess. Le métal québécois est respecté. Le Québec est considéré comme un endroit métal en Amérique du Nord et sur la planète.»           

Pour revenir à la santé de la scène métal, on peut dire que le bassin de fans se renouvelle. C’est certainement bon signe. En juillet, Voivod a joué devant 4000 personnes au festival Jonquière en Musique: «La majorité des gens qui étaient là, c’était des jeunes avec des chandails de Voivod. On l’a remarqué tout de suite et "Snake" (Denis Bélanger, chanteur) en a parlé dès sa première intervention», note Michel avant de s’exclamer: «Je n’ai jamais vraiment vu le déclin du métal au Québec. Je n’ai jamais vécu ça! Je l’ai un peu ressenti aux États-Unis à l’époque du grunge, mais au Québec et en Europe, ça n’a jamais été un problème.»

——-

Heavy Montréal a lieu les 9 et 10 août au parc Jean-Drapeau. Voivod sera en concert sur la Scène Heavy le samedi 9 août à 17h30. La Corriveau sera sur la Scène de l’Apocalypse le dimanche 10 août à 13h. heavymontreal.com