Ne manquez rien avec l’infolettre.
Periphery: Travail d'équipe
Musique

Periphery: Travail d’équipe

Periphery est reconnu comme étant un groupe innovateur, car il a contribué à l’expansion du style djent-progressif. Sur Juggernaut, l’évolution musicale du groupe américain se manifeste dans sa propension à faire les choses autrement.

Par exemple, c’est en pensant aux fans que le sextuor originaire du Maryland a décidé de lancer son 3e album, Juggernaut, en deux parties baptisées Juggernaut: Alpha et Juggernaut: Omega: «On avait enregistré plus de 80 minutes de musique quand on a réalisé que d’un point de vue pratique, les fans digèreraient plus facilement l’album s’il était présenté en deux parties. Ensuite, on s’est rendu compte que cette stratégie servirait aussi l’histoire racontée à travers les textes et les mélodies, en ce sens qu’Alpha représente le développement et Omega correspond à sa conclusion», explique le batteur Matt Halpern.

Matt concède que le projet n’a pas été facile à mettre en forme: «On a développé le squelette de l’histoire très tôt dans la conception de l’album. Ensuite, on a travaillé les arrangements musicaux puis on a sélectionné les chansons qu’on gardait. Le processus a été long parce qu’on avait environ 200 minutes de musique», mentionne le musicien. «Disons qu’il nous reste beaucoup de matériel qu’on pourra utiliser dans d’autres projets!»

Étant donné que la progression des chansons correspond au développement de la trame narrative, Periphery recommande aux auditeurs d’écouter Juggernaut: Alpha et Juggernaut: Omega dans l’ordre chronologique, mais ce n’est pas une obligation. Le groupe composé du chanteur Spencer Sotelo, des guitaristes Misha Mansoor, Jake Bowen et Mark Holcomb, du bassiste Adam Getgood et de Matt, est le premier à ne pas suivre cette règle. Des six nouveaux morceaux qu’ils jouent durant la tournée Juggernaut, deux sont tirés d’Alpha et quatre d’Omega: «On les a dispersés à travers le vieux matériel pour que tous les fans soient satisfaits de notre prestation», dit-il. Éventuellement, Periphery espère consacrer une tournée aux deux parties de Juggernaut qu’ils joueront dans l’ordre.

Matt est aussi conscient du fait que tous ne s’intéresseront pas à l’expérience qu’ils ont voulu créer à travers les textes et la musique: «C’est pour ça qu’on n’a pas écrit un livre», plaisante le batteur. «N’en reste pas moins que la musique exprime les émotions qu’on ressentait lors de la fabrication de Juggernaut qui représente aussi notre évolution en tant que groupe.»

Une évolution qui résulte d’une nouvelle façon de travailler: «À différents niveaux, tous les musiciens ont toujours collaboré à l’écriture des chansons de Periphery. Cela dit, parce qu’on avait souvent très peu de temps pour produire du nouveau matériel, certains membres clés ont écrit davantage.» En ce qui concerne Juggernaut, les musiciens ont décidé de l’écrire en groupe, tous réunis dans la même pièce: «Ç’a a été beaucoup plus efficace de fonctionner ainsi. S’il y avait un problème, on avait tous notre mot à dire pour le régler et on a pu accorder plus d’attention aux petits détails», résume Matt. Autre impact positif de l’expérience: «Je me sens plus proche des chansons et je pense que ça se voit sur scène.»

Le 7 février au Théâtre Corona avec Nothing More, Wovenwar (ex-As I Lay Dying), Thank You Scientist.

Billets sur evenko.ca