Jean-François Bélanger : Double personnalité
Musique

Jean-François Bélanger : Double personnalité

Un véritable passionné qui se livre à son art sans concession et qui pourrait bien récolter avec son dernier disque une reconnaissance méritée.

Si le multi-instrumentiste Jean-François Bélanger a laissé s’écouler 11 ans entre son troisième disque, Les mauvais conseils, et le plus récent, Les vents orfèvres, il ne faudrait pas croire qu’il a chômé entre les deux. Ses trois premiers opus sont parus alors qu’il étudiait la psychiatrie, ce qui, bien sûr a considérablement réduit le temps qu’il pouvait consacrer à faire de la promotion. Il explique: «Pour le troisième, je n’ai donné aucun concert, sinon celui du lancement… J’étais confronté à devoir faire un choix.» C’est la psychiatrie qui a occupé la plus grande partie de son temps après la parution de ce disque, alors qu’il avait la chance de pouvoir pratiquer à Montréal, mais à la naissance de son fils, qui nécessite des soins particuliers, il a choisi de réduire considérablement cet aspect de sa vie, et il s’est rendu compte qu’il avait à nouveau du temps pour se consacrer à sa deuxième passion: la musique! «Je ne regrette vraiment pas ce choix, et j’arrive maintenant à jouer à mon goût!».

S’il a étudié le violon dans sa jeunesse, c’est la guitare qui l’a davantage attiré à l’adolescence, et, depuis, il s’est lancé en autodidacte dans l’apprentissage du maniement d’une vingtaine d’instruments, avec une prédilection pour ceux qui sont d’origine scandinave: nyckelharpa, kontrabasharpa et autres vièles à clés suédoises. Ses premiers disques offraient déjà une vision assez personnelle du style trad, mais le dernier opus, très inspiré par la culture scandinave, touche un peu à la musique baroque, avec ici et là du clavecin, de l’orgue, ou un quatuor à cordes. «Il s’agit du premier volet d’un diptyque qui sera complété, à l’automne, par un pendant plus tribal et percussif.» C’est le trio suédois Väsen (nyckelharpa, alto, guitare) qui a été l’élément déclencheur de sa passion pour les musiques scandinaves, qu’il a choisi d’explorer à fond. «Mes premiers disques étaient plus éclatés dans les styles, et avec du recul je vois que ça manquait peut-être de direction, mais je crois que cette fois-ci ça se tient, c’est plus ramassé, moins… étourdissant!» Il reste néanmoins chez Bélanger un goût pour le foisonnement sonore et avec la quinzaine de musiciens qui l’accompagne sur son dernier enregstrement, il arrive à créer des ambiances splendides.

Photo : Guillaume Morin

Pour la première fois, Jean-François Bélanger a voulu soumettre son disque au processus de sélection de l’ADISQ, et il se retrouve en nomination pour l’album de l’année traditionnel! «Je suis vraiment content, c’est clair, parce que ça me donne la visibilité dont j’ai besoin maintenant avec les concerts qui s’en viennent en novembre». Le 8 novembre, à Edmonton, Bélanger cours aussi la chance d’être récompensé au Canadian Folk Music Awards, puisqu’il y est en nomination dans deux catégories, dont celle de l’artiste de l’année en musique du monde! Maintenant qu’il a plus de temps à consacrer à la musique, c’est le bon moment pour prendre le temps de le découvrir!

Divers concerts à Laval, Montréal et Québec en novembre sont prévus. 

jfbelanger.com

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!

East + 25 à 40 %
Prévente exclusive

East