Festival en chanson de Petite-Vallée 2018: L'amour de la musique en continu
Musique

Festival en chanson de Petite-Vallée 2018: L’amour de la musique en continu

L’an dernier, c’était ma première fois au Festival en chanson de Petite-Vallée. Et ma première fois en Gaspésie, point! Quel bonheur de retrouver cet air marin et boisé. Après avoir passé Marsoui, les villages autour des montagnes sont magnifiques. Mon bout préféré de la 132.

Arrivés à la rue de la Longue pointe, mes amis journalistes et moi retrouvons un paysage familier de bord de mer. Mais il manque deux pôles importants, le Théâtre de la Vieille Forge et la Maison Lebreux, proies des flammes en août et en mai, respectivement. Ça m’a pris une bonne journée à absorber le choc, mais après m’être installée, avoir mangé, admiré le coucher du soleil et festoyé, je retrouvais mes repères et mes aises à Petite-Vallée. Au final, le «Cadillac» de chapiteau installé en bas de la côte au même emplacement que le Théâtre Vieille Forge était bien à la hauteur. En entrevue il y a quelques semaines, le directeur général, Alan Côté, m’avait dit que l’expérience du festival ne serait pas chamboulée par ce changement et il disait vrai puisque l’esprit du festival et le bonheur d’y participer restent intacts.

dsc_0039

Ce feeling de fête de famille que l’on ressent à Petite-Vallée est partagé par Philippe Brach. «Le 11 heures de char vaut tellement la peine pour vivre la vibe de Petite-Vallée et les rencontres qu’on y fait, dit-il. Oui, t’as du réseau sur ton cellulaire, mais y’a ce paysage merveilleux devant toi et ça fait changement des autres expériences de festival. T’es pas au restaurant Blumenthal à la Place des festivals à regarder les touristes passer!»

photo de Klô Pelgag par André Bujold
photo de Klô Pelgag par André Bujold

Philippe Brach était de retour à Petite-Vallée cette année en plateau-double avec son amie Klô Pelgag. La conversation a viré nostalgique puisque le chanteur saguenéen, maintenant établi à Montréal, a connu la chanteuse originaire de Rivière-Ouelle il y a près de 10 ans à Petite-Vallée. «J’avais quelque chose comme 17-18 ans et on faisait les Rencontres qui chantent, une résidence de création. Pendant une semaine, il fallait écrire une toune. C’était une méchante belle cohorte cette année-là: Klô, Lisa LeBlanc et Serge Brideau des Hôtesses d’Hilaire y étaient. On était tous super jeunes, on ne savait pas vraiment ce qu’on faisait et ce qu’on allait faire plus tard. C’était un moment charnière de nos vies. Après ça, avec Klô, on s’est toujours côtoyés et c’est ça qui a parti le bal de l’amitié. Sensiblement, on a eu le même genre de parcours et c’est ici que tout a commencé.»

Le temps d’une soirée, vendredi, les deux artistes se sont produits sous le chapiteau de Grande-Vallée, le village voisin. Les deux bibittes musicales ont ému et ont bien fait bouger la foule réunie, démontrant l’étendue de leur talent respectif qu’ils ont développé ces dernières années. Voilà deux jeunes artistes qui ont déjà un bagage musical important et qui savent comment gagner un public, avec une aisance sur scène plutôt admirable et des costumes excentriques.

photo André Bujold
photo André Bujold

En terme de nostalgie, par contre, Klô et Phil se font clencher cette année par Marie-Pierre Arthur et Louis-Jean Cormier, qui agissent comme passeurs (sorte de porte-parole) du Festival en chanson. Les deux artistes ont grandi au festival – Marie-Pierre est originaire de Grande-Vallée et Louis-Jean passait ses étés à Petite-Vallée dans sa jeunesse. En ouverture de festival, jeudi dernier, sous le chapiteau Québecor, 300 jeunes chanteurs formaient un mur grouillant d’énergie sur scène. Ce concert annuel de La petite école rassemble des enfants gaspésiens qui forment un choeur et qui rendent hommage aux chansons des artistes-passeurs. Soirée fort émotive et amusante. Marie-Pierre Arthur avait la gorge nouée suite au concert puisqu’elle avait déjà pris part à ce choeur de La petite école, il y a longtemps, aux côtés de la même chef d’orchestre.  

En somme, pendant cette soirée, on a crié bravo aux jeunes voix qui se sont démarquées et on a versé une larme avec la petite qui a manqué son tour au micro et qui est allée se blottir dans les bras d’une accompagnatrice en pleurant.

Plus tard, ce soir-là, dans la salle de spectacle du chapiteau de la Vieille Forge, on était dans un tout autre registre. Hubert Lenoir nous a montré de quoi il se chauffait. Excellent band, énergie débordante, coups d’éclat, etc. Tout est à la hauteur de sa jeune réputation de «troublemaker» de la chanson québécoise. Tout un honneur d’avoir touché ce fameux torse pendant son bodysurfing.

photo d'Hubert Lenoir par Nathalie Dion
photo d’Hubert Lenoir par Nathalie Dion

Samedi, la pluie intense en fin de journée a ralenti quelque peu mon enthousiasme à aller voir des concerts, mais dès mon arrivée au chapiteau Québecor pour le plateau-double de Damien Robitaille et Yann Perreau, les grooves pop m’ont emportée et j’ai dansé tout le long de la prestation du premier. Pour celle du second, j’ai trouvé qu’il avait du mal à canaliser son énergie, qui, oui, est légendaire, mais dans ce cas-ci, ça rendait le show difficile à suivre et le résultat était plutôt inégal.

photo de Yann Perreau par André Bujold
photo de Yann Perreau par André Bujold

Dimanche, après avoir bien profité du soleil et avoir admiré la pléthore de cabanes à oiseaux au chalet des nouveaux amis Fred et Justine, on s’est rendus au spectacle du grand Jean-Pierre Ferland à Grande-Vallée. Je me suis sentie choyée d’avoir pu entendre ses grands succès, mais ses jokes de mononc’ entre les chansons m’ont refroidie. Somme toute, le spectacle n’était pas si aussi mémorable que je l’aurais souhaité, mais la présence de la choriste Mélissa Bédard, elle, l’était.

Et puis la finale de notre séjour était parfaite avec une super perfo de Dany Placard et de son groupe. Ils ont même pris un moment pour faire quelques notes pour ma fête. Ça ne s’oublie pas.

Merci à toute l’équipe de Petite-Vallée!

//

Le Festival en chanson se poursuit jusqu’au 7 juillet

festivalenchanson.com

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!

East + 25 à 40 %
Prévente exclusive

East