Ne manquez rien avec l’infolettre.
Suffocation : Le temps de partir
Musique

Suffocation : Le temps de partir

Six ans après avoir décidé d’accompagner Suffocation en tournée que de façon sporadique, le chanteur Frank Mullen est fin prêt à dire au revoir au groupe. Néanmoins, avant de se consacrer à ses nouvelles aventures, il fait un dernier tour de piste avec la formation qu’il a fondée en 1988.

En entrevue téléphonique, Frank Mullen affirme qu’il est à l’aise avec la décision qu’il a prise: «Je ressens aussi un peu de tristesse, après tout j’ai fondé le groupe il y a 30 ans. Cela dit, j’ai le sentiment d’avoir accompli à peu près tout ce que je voulais accomplir avec Suffocation et je préfère quitter le groupe pendant que je suis encore à la hauteur en tant que chanteur. Je ne veux pas être celui de qui on dit qu’il aurait dû prendre sa retraite il y a deux ans», explique-t-il avant d’ajouter qu’il a également pris sa décision en pensant aux autres membres de la formation death métal composée des guitaristes Terrance Hobbs et Charles Errigo, du bassiste Derek Boyer et du batteur Eric Morotti. «De cette façon, ils vont pouvoir aller de l’avant sans avoir à vérifier si je suis disponible pour partir en tournée ou enregistrer un album.»

Ricky Myers (Disgorge) poursuivra l’aventure avec Suffocation, lui qui a remplacé Frank sur scène en 2015-2016 et depuis le début de 2018.

Un nouveau chapitre

En 2012, le chanteur a annoncé qu’il passerait moins de temps sur la route avec son groupe à cause des exigences de son travail. Aujourd’hui, son choix est également motivé par des considérations physiques: «La vie de tournée est dure pour la voix et je ne veux pas pousser les choses au point de livrer de moins bonnes performances», déclare Frank.

[youtube]P1wb_Vvt3zY[/youtube]

En outre, il souhaite accorder plus de temps à ses aspirations d’acteur. Depuis 2012, il a joué dans plusieurs films d’horreur de série B, dont Cool As Hell (2013), Killer Waves (2016) et Cool As Hell 2 (2017). Les fans de la série The Blacklist l’auront peut-être aussi reconnu à la fin de l’épisode 14 de la saison 2 intitulé T. Earl King VI. «Tous les genres m’intéressent. Films, séries télé, je veux voir jusqu’où je peux aller dans ce domaine», dit Frank.

D’ailleurs, son départ de Suffocation ne signifie pas qu’il met une croix sur la musique: «Je vais sûrement m’impliquer dans de nouveaux projets, – rien d’aussi lourd que Suffocation -, mais ça pourrait être avec Terrance ou d’autres musiciens avec qui j’ai tourné», indique-t-il.

Dans l’immédiat, Frank se prépare à donner le meilleur de lui-même durant sa dernière tournée avec la formation qu’il a fondée à l’âge de 18 ans et qui est devenue un incontournable du death métal extrême grâce aux albums Effigy of the Forgotten (1991), Breeding the Spawn (1993) et Pierced from Within (1995). Plus encore, il se réjouit que Montréal soit sur l’itinéraire: «Oh man, Montréal est l’une des villes les plus malades où on a joué. Montréal a toujours été extraordinaire pour Suffocation. Les fans se présentent aux concerts et ils deviennent fous. Montréal est une ville fantastique et les gens nous ont toujours bien traités lors de nos visites».  

//

Le 23 octobre aux Foufounes électriques avec Cattle Decapitation, Krisiun et Visceral Disgorge