Ne manquez rien avec l’infolettre.
Baroness: Se projeter vers l'avant
Musique

Baroness: Se projeter vers l’avant

Lors de la planification de sa présente tournée, Baroness pensait que son nouvel album intitulé Gold & Grey serait déjà disponible. Finalement, il sera lancé seulement le 14 juin, mais ça n’empêchera pas le groupe de nous en donner un aperçu dans quelques jours à Montréal.

Le chanteur-guitariste John Baizley reconnaît que la situation n’est pas idéale: «On ne voulait pas lancer Gold & Grey tant qu’il ne serait pas exactement à notre goût», dit-il avant d’ajouter que ce n’est pas une catastrophe non plus. «Ça nous permet de resserrer les nouvelles chansons live et de reconnecter avec les fans. On n’avait pas fait de tournée depuis un bon moment alors c’est bien de pouvoir le faire avec Gina [Gleason, guitariste qui remplace Pete Adams depuis 2017]. Et puis, avec de la chance, les gens aimeront assez Gold & Grey pour revenir nous voir en spectacle.»

[youtube]tQX_oVVORFU[/youtube]

Le 5e effort du groupe originaire de Géorgie fait suite à Purple (2015), acclamé par la critique et dont la pièce Shock Me a reçu une nomination aux Grammy Awards dans la catégorie meilleure performance métal. Malgré les attentes élevées, Baroness n’a pas trouvé le processus d’écriture plus difficile cette fois-ci: «Écrire un album demande toujours beaucoup de travail et Gold & Grey ne fait pas exception à cette règle. Quand on compose du nouveau matériel, on ne détermine pas nos objectifs en fonction des exigences extérieures. On les définit par rapport à nos propres attentes. C’est mieux pour nous, mais ça ne rend pas notre travail plus facile, note John. Chaque disque est censé être une expérience différente de la précédente. Notre but n’est pas d’améliorer ce qu’on a déjà fait, mais de se surpasser en tant que groupe tout en apportant quelque chose de distinct à notre musique.»

John est très heureux de ce qu’ils ont accompli sur Gold & Grey pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la présence de la guitariste Gina Gleason (Cirque du Soleil, Smashing Pumpkins, Carlos Santana) a eu un impact sur le plan créatif: «La composition des chansons est une collaboration, ce qui veut dire que si un musicien est nouveau, environ 25% de notre son évolue. Étrangement, les changements de membres que Baroness a connus au fil des ans ont été une bonne chose, même si ce n’est jamais facile. On préférerait que l’alignement du groupe reste stable, mais chaque départ s’est fait de façon amicale et on a toujours essayé d’y voir une opportunité. Gina est une musicienne phénoménale, une chanteuse et une compositrice fantastique, de sorte que son arrivée nous a fait avancer», estime le chanteur-guitariste.

[youtube]hS5osAdTnm0[/youtube]

Chaque fois que les membres de Baroness planchent sur un nouveau disque, ils identifient un élément clé de la création du précédent effort et l’ignorent. La conception de Purple avait été minutieusement planifiée. Ainsi, dans le cas de Gold & Grey, le groupe qui comprend également le bassiste Nick Jost et le batteur Sebastian Thomson a privilégié une approche plus libre: «On se sentait capable d’improviser sans avoir peur que ça soit médiocre».

Selon le fondateur de Baroness, il ne faut pas se fier au premier extrait intitulé Borderlines pour savoir à quoi s’attendre de Gold & Grey: «Il est assez diversifié, je pense que les gens vont facilement s’en rendre compte. Il y a des chansons piano-voix, il y en a de très intenses, rapides et lourdes et d’autres qui sont entre les deux», résume-t-il.

Le 3 avril au Corona avec Deafheaven et Zeal & Ardor