Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Les Cowboys fringants : en équilibre avec un 10e album
Musique

Les Cowboys fringants : en équilibre avec un 10e album

Fidèles à leur habitude, nos cowboys pimpants ont tenté de dépeindre le plus fidèlement possible le monde dans lequel on vit sur Les Antipodes, un 10e opus qui arrive en même temps que l’automne.

À coups de métaphores frondeuses, de rimes engagées et d’humour aiguisé, le groupe repentignois parvient une fois de plus à rejoindre un public qui grandit au rythme de son folklore. «L’album porte des chansons plus lourdes de sens, mais aussi des chansons plus rigolotes, plus légères», nous confie d’emblée le guitariste Jean-François Pauzé. «Ça ne serait pas un album des Cowboys si on était juste dans la revendication. Tu peux pas faire un album et amorcer une tournée avec uniquement des tounes engagées», poursuit celui qui a prêté sa plume à plus d’une centaine de chansons des Cowboys.

Au-delà du titre de l’album qui réfère à la polarisation des idées et à un climat politique tendu, le projet a été imaginé et conçu comme un vinyl, avec une face A et une face B. Un équilibre parfait entre les caractères quérulent et givré du quatuor qui célèbrera ses 25 ans de carrière l’an prochain. «On aime avoir le poing dans les airs, mais aussi la bière dans l’autre main», tient à préciser Jean-François Pauzé. 

D’un côté, il y a une triste mélancolie dans les titres L’Amérique pleure, Les maisons toutes pareilles, Ici-bas, D’une tristesse et Sur mon épaule. De l’autre, c’est la joviale contagion d’airs légers tels Suzie Prudhomme, Saint-Profond, Mononc’André, La traversée (de l’Atlantique en 1774) ainsi que la frénétique Johnny Pou. Bref, un heureux mélange de contraires qui s’attirent auquels nous a habitué le groupe depuis Motel Capri (2000).

En vert et contre tous

Présents lors de la marche historique pour le climat qui s’est tenue le 27 septembre dernier à Montréal, les quatre membres du groupe (Karl Tremblay, Jean-François Pauzé, Marie-Annick Lépine et Jérôme Dupras) étaient heureux de constater l’engouement suscité par les enjeux environnementaux auprès de la jeunesse québécoise. «Au début des années 2000, quand on chantait des tounes comme Plus Rien et 8 secondes, on avait parfois l’impression de prêcher dans le désert. C’était pas un discours qui était particulièrement à la mode encore. Avec les années, on sent que le mouvement grandit et qu’il commence à y avoir une réelle conscientisation. Il y a de l’espoir!»

Par le biais de sa fondation, le groupe est très actif afin de lutter contre les changements climatiques. Depuis 2006, ils ont contribué à la plantation d’environ 1 million d’arbres et à la création de puits de carbone. Dès novembre, ils lanceront le mouvement Artistes pour le climat afin d’amasser des fonds pour défendre la cause environnementale. «On propose aux artistes de faire comme nous et de donner 1$ par billet de spectacle vendu. La fondation va s’occuper de la gouvernance du projet avec l’aide de nos partenaires, le Jour de la Terre et la Fondation David Suzuki. On a 15 ans d’expérience avec des comités scientifiques, des suivis sur le terrain et des partenaires donc on veut mettre cette expertise à profit», nous explique Jérôme Dupras.

Une trentaine d’artistes ont déjà confirmé leur participation au projet, dont Louis-José Houde, Robert Charlebois et Tire le Coyote.

Bercy et les classiques 

Le bastion de fidèles des Cowboys fringants sera heureux d’apprendre que le groupe prévoit jouer – en plus d’extraits tirés d’Octobre et de Les Antipodes – quelques-uns de ses plus grands succès lors de la prochaine tournée, qui s’amorce le 1er novembre à Victoriaville avant des arrêts aux quatre coins du Québec, en France, en Suisse et en Belgique. Tout ça après avoir reçu un honneur non négligeable de la part du Cirque du Soleil cet été, qui lui a concocté un spectacle hommage à l’amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières. «On était franchement enchantés, c’est un beau cadeau! Le Cirque nous a dit que c’était les plus belles ventes de billets qu’ils ont eu dans l’histoire de cette série hommage. Ce fut un grand succès!», s’exclame Marie-Annick. Seules les oeuvres de Beau Dommage, Robert Charlebois, Luc Plamondon et Les Colocs ont eu droit à pareille récompense.

Pas de doute, les Cowboys fringants s’élèvent au rang d’étoiles du paysage culturel québécois. Des étoiles qui filent une fois de plus vers le succès avec la parution de leur 10e album en carrière. La preuve: il sera le premier groupe originaire de la Belle province à se produire dans le mythique AccorHotels Arena de Bercy, en mars. Pas mal du tout pour des ti-culs de Repentigny!

Les Antipodes
(La Tribu)
Disponible maintenant

En concert partout au Québec : cowboysfringants.com

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie