Ne manquez rien avec l’infolettre.
Le journal de quarantaine d'Antoine Corriveau
Musique

Le journal de quarantaine d’Antoine Corriveau

«Vous allez rire, mais je lis La Peste de Camus. C’est comme si quelqu’un m’expliquait comment on se sent tous en ce moment. Ça n’a pas pris une ride.»

Comment gères-tu la quarantaine?

La quarantaine me gère plus que le contraire. Je suis assez au ralenti. Je travaille un petit peu sur des trucs, je planifie des choses en vue d’éventuels projets en vue d’un éventuel retour à la normale, mais c’est difficile. Tout est tellement incertain que c’est parfois difficile de trouver du sens dans ma job. Je pense que ce qui me fait le plus de bien est de trouver le temps de jouer un peu de musique sans but précis, ou passer du temps dehors.

Qu’est-ce qui te donne de l’espoir? 

Ben, le printemps, justement. Ma galerie avant est pas mal plein soleil. Je pense que j’étoufferais si on était en janvier. Je retourne la terre avec un râteau qui traînait dans ma cour, je regarde les feuilles éclore sur les branches du framboisier et je me dis qu’en étirant ces moments-là, je suis capable de rester chez moi encore un bout de temps sans devenir fou.

Le film que je regarde: J’habite à côté d’un des derniers clubs vidéos encore ouverts qui m’a laissé partir avec environ 40 films avant sa fermeture temporaire. J’ai l’embarras du choix, mais j’ai beaucoup donné dans le film québécois semi-récent, des fois bon, des fois semi-bon, généralement pas trouvable ailleurs. Le dernier en lice: Ceci n’est pas un polar.

La série télé que je regarde: Je viens de ré-écouter Les Invincibles (merci encore au club vidéo Le Cinoche). Le rôle de la femme a rapidement mal vieilli, mais l’intelligence de l’écriture et la justesse de tous les acteurs et actrices sont remarquables.

L’album que j’écoute Plein de choses. J’écoute toujours plusieurs albums par semaine. Les plus récents sont les suivants :

Richard Desjardins – Les Derniers Humains

Bonnie ‘’Prince’’ Billy & Bitchin Bajas – Epic Jammers and Fortunate Little Ditties

Jimi Hendrix – Electric Ladyland

Kim Gordon – No Home Record

Mount Eerie – A Crow Looked At Me

Nick Cave & The Bad Seeds – Ghosteen

The Voidz – Virtue

Rosie Valland – Blue

Big Thief – Two Hands

Saratoga – Ceci est une espèce aimée

Howe Gelb – Gathered

A.A. Bondy – Enderness

Black Legary – silurian memorii

Marianne Faithfull – Negative Capability

 

Le balado que j’écoute: Je suis un inculte de la balado, je n’en écoute jamais. Mais la dernière que j’ai écoutée retraçait la carrière de Robert Charlebois en 8 ou 9 épisodes, je crois.

L’artiste que j’ai découvert récemment: Daniel Canty. J’ai lu Les États-Unis du vent et j’ai été très touché par son écriture. Je me suis retrouvé dans le dédale de son fil narratif et ça m’a beaucoup beaucoup plu comme livre.

Le livre que je lis: Vous allez rire, mais je lis La Peste de Camus. C’est comme si quelqu’un m’expliquait comment on se sent tous en ce moment. Ça n’a pas pris une ride.

Suivez Antoine Corriveau sur Facebook et Instagram.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie