Solju
Musique

Solju

Chaque semaine, en partenariat avec la très cool et pertinente plateforme numérique Nikamowin (une initiative de Musique Nomade), nous vous présentons le profil d’un ou d’une artiste autochtone à découvrir immédiatement.

Le duo mère-fille Solju (respectivement Ulla Pirttijärvi-Länsman et Hildá Länsman) nous vient tout droit des steppes glacées de la Laponie, tout au nord de la Finlande. Mélangeant des joiks (chants traditionnels du peuple Saami qui servent également à décrire personnes, animaux et endroits) à des structures musicale plus modernes, la musique du groupe a le don de transporter immédiatement l’imaginaire vers des terres septentrionales à la fois brutales et magnifiques.

NationSaamiCommunauté: Teno River / Genre musical: Joik-Pop

Votre musique fait voyager l’esprit vers les landes glacées. Est-ce que le paysage et la nature de votre pays influencent particulièrement votre processus créatif?

Naturellement! Nous sommes conscientes de notre dépendance globale à la nature et sa santé. À travers nos joiks et nos chansons nous désirons dépeindre des paysages et décrire à quel point cette nature fait partie intégrante de notre vie au quotidien. Le but de certains morceaux est de célébrer et idolâtrer notre région natale. Par exemple, dans Ođđa Áigodat, nous exprimons nos craintes face au futur de nos terres. La culture Saami est basée sur le travail de la terre, avec la terre, de multiples façons, et nous espérons continuer de nous battre pour notre droit de préserver l’héritage inestimable que nous avons ici. 

Pouvez-vous nous parler du territoire dans lequel vous avez grandi et partager une chose spéciale ou une anecdote qui implique la communauté? 

La tradition du joik est rassembleuse pour notre peuple. Quand tu reçois ton joik personnel, tu deviens un membre clé de notre société. Les joiks sont comme des noms alternatifs que l’on se donne entre nous. Un nom qui reflète proprement la personnalité de chacun. Lorsqu’on rencontre d’autres saamis au quotidien ou lors d’événements, on se salue entre nous en se «joikant». On peut également en apprendre plus à propos de la famille ou des paysages de la contrée natale d’une autre personne en entendant son joik.

J’avais un an (c’est ici Ulla qui s’exprime) quand ma mère m’a donné mon propre joik, alors je ne sais pas si c’est lui qui a formé ma personnalité ou si ma mère était capable de sentir de façon si détaillé ma personnalité à cet âge. Avec Solju, nous tentons d’inclure un aspect de solidarité et d’unité dans notre musique en intégrant des joiks locaux traditionnels et d’autres plus personnels et modernes sur notre album. Par exemple, Reindeer Driver’s Joik est un clin d’oeil à un jeune berger de rennes de notre village d’Ohcejohka.

EN VIDÉO:


Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie