Retour sur QRN
Musique

Retour sur QRN

Je vous ai déjà parlé de QRN: the CD, QRN vs CKOI: the love story (maintenant en cinquième position au palmarès anglophone avec DD Cool; mais jamais de QRN: the show. Ils étaient au Studio du Musée Juste pour rire, dimanche dernier, dans le cadre des soirées gothiques. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la majorité des habitués de cette soirée ne semblaient pas avoir le sens de l’humour requis pour apprécier un spectacle de QRN à sa juste valeur. Dan Foley, Philippe Richy et Pascal Gingras avaient beau se démener pour que ça lève, rien n’y faisait; les sombres spectateurs donnaient l’impression de n’être venus que pour danser sur les plus grands succès gothiques et new-wave des années 80, et c’est exactement ce qu’ils ont fait dès que le trio s’est éclipsé sans rappel. Il faut aussi dire que Foley possède un sixième sens pour sentir l’atmosphère qui règne au parterre (qu’il visite à quelques occasions durant le show), ce qui a pour effet de nourrir sa folie lorsque ça fonctionne, et de le décourager mortellement lorsque c’est amorphe, comme ce fut le cas dimanche. Mettons que ce fut peut-être une erreur de booking… Gageons que ce jeudi, au Kabaret Kerozen, leur courte prestation provoquera sûrement plus de réactions.

Fred Everything vs Trevor Walker
Plus tard en soirée, je suis allé noyer ma déception au Jingxi… Et j’ai eu l’agréable surprise d’assister au tag team entre les D.J. house Fred Everything et Trevor Walker d’Ottawa. Et dans ce cas particulier l’expression tag team (deux D.J. sur quatre tables tournantes) prenait tout son sens puisque ce sera Trevor qui remplacera Fred les jeudis des prochains trois mois, alors que celui-ci sera en tournée européenne. Et si je me fie à cette chaude soirée, la relève sera assurée de belle façon…

Polliwog: c’est un départ!
C’est le 14 septembre, à 21 h, au Petit Campus, que l’on donnera le coup d’envoi de la neuvième édition du concours Polliwog. Les premières formations à fouler les planches seront Fakir Légo, La Cage de bruits et Délirium Circus. Ces derniers profiteront de l’occasion pour lancer, lors d’un 5 à 7, au même endroit, leur premier album indépendant intitulé Funambule. Leur communiqué de presse présente le disque comme étant «renversant, pesant et déstabilisant». Je vous donne mon avis là-dessus très bientôt.
Tant qu’à être dans le sujet, allons-y donc avec la programmation des semaines à venir: le 21 septembre (Low Brow, S.T.O.P. et Naked n’Happy); le 28 septembre (Triple Beam, Headspace et Jaymie); le 5 octobre (Frozebite, Pénélope et Deadly Pale); le 12 octobre (Les Monstres, The Generators et Les Parias); et le 19 octobre (H.C.M.F., Sha-low et Dilemme). Allez, on se souhaite de la diversité, de la qualité et, surtout, des découvertes. Le coût d’entrée est de deux dollars, et les spectacles commencent à 21 h.

The Subumlauts
Un spectacle des Subumlauts, c’est une expérience assez bizarre, merci! Chacun des membres (dont deux proviennent de la formation Line Three) est déguisé, et le chanteur Albert Seliger, alias Gunther, un chauve à la stature imposante, a la tête maculée de blanc, ce qui lui donne l’air d’un mort-vivant! Il chante ses odes punk à la bière en allemand et en anglais, et ne se prend pas du tout au sérieux malgré les apparences: «L’idée derrière les Subumlauts a germé dans ma tête en discutant avec des amis autour d’une bière, raconte Gunther, qui a des origines allemandes lointaines. On vient d’une province allemande imaginaire en fête perpétuelle qui s’appelle Umweldt, où la bière est gratuite et coule comme de l’eau. La seule manière d’y retourner et d’amener les gens avec nous, c’est en prenant beaucoup de bière… On est le meilleur band de party au monde! Nos chansons parlent de la bière, de notre amour pour cette boisson et des différences entre Umweldt et ici.» Ça vous branche? Rendez-vous au Café Chaos, le 15 septembre, avec Brain Puker en première partie.

Redcore
Redcore, formation de Laval gagnante de l’édition 98 du Polliwog, est certainement l’un des groupes alternatifs ayant connu l’ascension la plus rapide sur la scène locale depuis le lancement de leur premier album Amyao, il y a plus d’un an. Et il est certain que sa présence aux côtés de Moist et Live, au Parc des Îles, devant quarante mille spectateurs, il y a quelques semaines, n’aura sûrement pas nui à sa visibilité grandissante. Mais, malgré les réactions suscitées auprès des compagnies de disques, et les offres reçues, ils ont annoncé, via un communiqué, qu’ils resteront avec leur propre étiquette, les Disques Amalgame, pour leur prochain disque. Une distribution canadienne sera cependant assurée par Ozone et leur booking sera pris en charge par les Productions Waydown. Mais, pour le commun des mortes, ce qui compte c’est la musique, et, de ce côté, Redcore remet ça aux Foufs, dans le cadre de leur épluchette de blé d’Inde annuelle, le 13 septembre. Quelques semaines plus tard, en octobre, ils partent à l’assaut de la France! Une histoire à suivre…

La rentrée d’Indica
Indica, le bébé de GrimSkunk, est une étiquette de disques en pleine ébullition, surtout depuis l’arrivée de Pat K, Monsieur Kerozen lui-même, à la direction artistique. La semaine dernière, on dévoilait les plans pour l’automne. En plus des groupes français Mass Hysteria et Lofofora (qui lanceront leurs disques respectifs en septembre), quelques nouveaux membres de la famille Indica feront de même: Cavaliers Noirs nous présenteront leur hip-hop revendicateur sur CD le 28 septembre; Les Morts (que l’on pourra voir en première partie de L7, le 11 septembre, au Jailhouse) sortiront leur premier album le 1er novembre; ArseniQ33. feront de même le 9 novembre; une réédition d’un album des Flokons Givrés, groupe-culte de la scène hardcore francophone montréalaise, sera en vente à la fin septembre; et l’on peut s’attendre aux deuxièmes albums des formations Guérilla et Les Vulgaires Machins, quelque part en novembre. De l’action en perspective!

à souligner
– Cette semaine sur Scène Sonik (www.voir.ca), écoutez en RealAudio des extraits des albums des Saints et des Subumlauts.

– La formation Insurgent enregistrera, en vue d’un album live, son spectacle en première partie de Mass Hysteria, en compagnie d’ArseniQ33., le 11 septembre, au Spectrum.

Les Saints
Toi ma Rococo
(Les Disques El-Twist)
Même si sur scène Les Saints ne sont pas les plus expérimentés, sur ce premier mini-album de sept titres (18m 29s), ils se sont surpassés. Aidant à la compréhension de tous en inscrivant le style de chaque pièce («rock-à-boogie» pour Légende Vivante, «wave yéyé» pour la pièce-titre, «yéyé à gogo» pour Ta Mère, seule pièce que l’on retrouvait sur leur cassette-démo, ou «punk’n’roll endiablé» pour Ça va rocker mon baby), ces anges défroqués démontrent qu’ils possèdent un bon sens de l’humour, de l’énergie et un gros penchant pour le party. Ajoutez à cela une très jolie pochette rétro à souhait, et on se croirait revenu à l’époque de Jeunesse d’aujoud’hui, mais, après tout, pourquoi pas… Le 9 septembre, au Café Chaos.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!