Francouvertes: les finalistesMIMI 2002: c'est parti!Alaska vs 2 Stone 2 Skank
Musique

Francouvertes: les finalistesMIMI 2002: c’est parti!Alaska vs 2 Stone 2 Skank

Francouvertes: les finalistes

J’avais cinq minutes de retard à mon arrivée au Zest, lundi dernier. Une dizaine de supporteurs de Dobacaracol avaient dû être refoulés à la porte tellement l’endroit était plein à craquer. Karkwa s’exécutait devant un public réagissant à chaque petit mouvement du chanteur et à chacun des jams, souvent intenses. En les voyant pour la deuxième fois, j’ai compris ce qui me dérangeait chez Karkwa; ce n’est ni la dextérité irréprochable des musiciens, ni leur capacité à métisser leur rock québécois de rythmes africains ou d’envolées de saxophone jazzy, mais tout simplement leurs chansons, dont les couplets et les moments instrumentaux ne servent finalement qu’à passer le temps avant le hook qui tue. Pourtant, le sens de la mélodie accrocheuse et celui de l’énergie collective, Karkwa les maîtrise assez bien. C’est avec l’écriture de vraies bonnes chansons que le groupe semble avoir de la difficulté. Peut-être est-ce dû à leur association trop récente (entre des membres de Ludger et de Kalembourg), que leur expérience scénique arrive toutefois assez bien à camoufler. Il reste que je n’ai pas accroché, alors que le jury et le public, eux, ont assez tripé pour les propulser en finale. Tant mieux pour eux. Quant aux filles de Dobacaracol et leurs musiciens, ils ont donné une performance beaucoup plus solide qu’en préliminaires. Davantage en confiance, Doriane et Carole ont enfin montré qu’elles étaient capables de canaliser leurs énergies, rendant ainsi service à leur proposition musicale originale dont la nouveauté et la fraîcheur laissent entrevoir un potentiel indéniable. Mais ce ne fut pas assez pour leur faire franchir l’étape des semi-finales avec succès. Tant pis pour nous… Finalement, Le Karlof Orchestra, fort de sa première position conservée tout au long des préliminaires, a donné une performance peut-être un peu moins punchée qu’à son premier passage, mais il semble que la qualité de ses chansons, son sens de l’humour et sa forte présence aient été suffisants pour convaincre les voteurs qui lui ont donné un laissez-passer pour la finale. Tant mieux pour eux et pour nous! De la semaine dernière, seul la Kulcha Connection a été rescapée. Tant pis pour Tri Stomato et pour Zéro Celsius… Lundi prochain, ce sera donc une finale des trois K (Karkwa, Karlof Orchestra et Kulcha Connection). Et que je n’en voie pas un faire une blague raciste!

MIMI 2002: c’est parti!
Le 3 mars prochain, ce sera à nouveau l’heure des tapes dans l’dos pour la scène des musiques émergentes québécoises grâce à la cinquième édition du Gala MIMI. Cette fois, lors de la conférence de presse de jeudi dernier, Jean-Robert Bisaillon a même été en mesure d’annoncer qui animera cette soirée, diffusée pour la première fois en direct sur le Web (sur Bandeapart.fm). Le défi de relever la sauce de cette cérémonie reviendra à Gus Van Go (ex-Me Mom & Morgentaler) et à Pascal Angelo Fioramore des Abdigradationnistes, un duo qui risque de faire quelques flammèches. Pour ce qui est des performances sur scène (qui nous réservent chaque année de belles surprises), il faudra attendre encore un peu avant d’être mis au parfum. Ce que je peux vous dire, par contre, c’est que le nombre de catégories a été réduit à 21, et que l’on en a remanié quelques-unes pour mieux représenter des styles musicaux autrefois laissés pour compte. Seule la catégorie Album de l’année, qui sera soumise au vote du public, a été dévoilée. On y retrouve les albums des Abdigradationnistes, d’Arseniq33, de La Cage de Bruits, des Dears, de Gwenwed, des Jardiniers, de Mononc’ Serge, de Mara Tremblay, de Tricky Woo et de WD-40. Pour toutes les autres catégories, vous pourrez, comme par le passé, voter via le bulletin officiel que vous trouverez dans les pages de Voir et de Hour, ou en vous rendant sur le site officiel des MIMI au http://mimi.netmusik.com, dès le 7 février. Et même si la programmation complète des événements pré-Gala n’est pas encore connue, on sait tout de même qu’il y aura un concert rock’n’roll le 28 février, au Café Campus; un concert-bénéfice intitulé Sauvons CIBL, le 1er mars, au Medley; un showcase électronique au Ministry, le 1er mars; une Foire du disque indépendant le 2 mars, aux Foufounes; et un party après-Gala à la S.A.T. La compilation MIMI 2002, tirée à mille exemplaires, sera remise gratuitement aux visiteurs de la Foire du disque et aux acheteurs de tables lors du Gala, en plus d’être distribuée en France via le réseau Ferarock. Ça en fait beaucoup en même temps, mais n’ayez crainte, je vous en reparle en temps et en lieu.

Alaska vs 2 Stone 2 Skank
L’heure de vérité a sonné! On saura bientôt qui, d’Alaska ou de 2 Stone 2 Skank, remportera les honneurs d’un duel ska digne du Superbowl. Bon, O.K., j’exagère, mais il reste que cette formule de confrontation entre deux groupes (les Kingpins et les Planet Smashers l’avaient fait avant eux) a quelque chose d’excitant et d’assez révélateur sur la compétition amicale entre ces deux bands qui partagent finalement à peu près le même public et la même compagnie de disques (Eskimo). "Les gars d’Alaska sont beaucoup plus techniques, analyse Mathieu, claviériste de 2 Stone. Ils ont des formations en musique, alors que nous, on mise sur la joie de vivre et le côté fantastique de nos pièces. Il reste que le calibre des deux groupes est à peu près équivalent, et celui qui perdra n’en sortira pas abattu pour autant, parce qu’on fait ça avant tout pour le fun.

"On voulait montrer que, malgré la compétition, il y a moyen de travailler ensemble à développer la scène ska au Québec, continue Mathieu. Malgré les rumeurs qui circulent à l’effet que cette dernière en arrache, la scène francophone est bien vivante: il ne reste que 80 billets pour le show, alors ça doit bien aller." Les deux formations partageront l’espace scénique du Club Soda, le 1er février, et exécuteront, à tour de rôle, leurs chansons les plus solides, plus quelques surprises. Et, au bout du compte, ce sera la foule qui aura le dernier mot. Aussi, question de présenter les différents artistes gravitant autour de l’étiquette fondée par Alaska, les formations Funny Brasska, Spleen?! et Les Skalcooliques s’occuperont de faire monter la pression avant l’assaut final.

À souligner
– Le groupe stoner rock Floating Widget se paye le Cabaret, le 1er février, en compagnie de Digg Itt, un "funky, jazzy band avec des grooves heavy et une touche de ragga", qui prépare un mini-album de cinq chansons intitulé Do Ya’.

– La formation jazz-groove Voodoo Jazz sera au Upstairs les 1er et 2 février.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!