Musique

CHRONIQUE SCÈNE LOCALE: Retour GAMIQ

           

Karkwa peut-il jouer dans la cour du GAMIQ tout en étant fort présent à l'ADISQ? (Photo: Sandrine Castellan)  

Le Gala de l'alternative musicale indépendante du Québec (GAMIQ) a tenu dimanche sa meilleure remise de prix en trois ans d'existence. Parfaitement adapté à la soirée, le Théâtre Corona et ses places assises ont permis à la foule de réellement vivre le gala, sans qu'il y ait de décalage entre les conversations de bar, à l'arrière, et les présentations sur scène. Rien à voir avec le manque d'attention total senti au Métropolis l'an dernier.

Sans temps mort, le spectacle s'est déroulé promptement. Rémi-Pierre Paquin a assuré une animation sobre et, sauf exception (les blagues des filles des Amis au Pakistan et du Roller Derby sont tombées à plat), les présentateurs ont su divertir par leur extravagance. Même constat pour Pierre, le nain de service, qui cadrait parfaitement avec le côté cirque déjanté de la soirée sans qu'on ne s'en moque.

En prestation, Karkwa a offert la performance la plus percutante du spectacle. Vous pourrez d'ailleurs la visionner cette semaine puisque Bang Bang a mis le gala en ligne sur sa Web TV. CISM 89.3 FM diffusera également les meilleurs moments du GAMIQ le 28 septembre à 19h.

Et les gagnants? Nous pourrions en débattre jusqu'à demain matin, chacun ayant ses préférences. Toutefois, en déterminant ses lauréats à partir du vote du public (50 % de la note) et de celui d'un jury qui ne se concerte même pas (50 %), le GAMIQ fait fausse route. Voir Malajube remporter le prix Carrière internationale de l'année alors qu'il a passé 2008 à la maison, à travailler de nouvelles pièces, en est la preuve. Tout jury digne de ce nom aurait écarté le groupe.

On se demande aussi si Karkwa, récipiendaire de trois trophées, joue toujours dans la ligue du GAMIQ. Le groupe n'est-il pas bien en selle du côté de l'ADISQ qui lui a remis le Félix de l'Auteur ou compositeur en 2006? Le GAMIQ a-t-il pour mission de faire la même chose deux ans plus tard, comme ce fut le cas dimanche? Ne devrait-il pas mettre l'accent sur des artistes absents du grand gala de l'ADISQ, où Karkwa jouera cette année, en plus d'être encore en nomination dans la catégorie Auteur ou compositeur de l'année?

Maintenant capable d'organiser un spectacle efficace, le GAMIQ a pour défi de mieux définir ce qu'il considère comme "alternatif" et "indépendant". Exemple: gagner un Félix le dimanche soir à Radio-Canada pourrait devenir l'étape qui t'exclut automatiquement du GAMIQ. Ainsi, exit Karkwa, Malajube et Tricot Machine. J'ouvre la réflexion au vote public.

Consulter le Blogue Scène locale de Voir pour la liste complète des gagnants du GAMIQ 2008.

CONSEILS CONCERTS /

L'Assemblée et Sagacité se produiront le 26 septembre à la maison de la culture Maisonneuve.

Lake of Stew jouera avec Caloon Saloon le 28 à la Casa del Popolo.

– La soirée M pour Montréal du mois de septembre se déroulera le 28 au Quai des Brumes avec Harvee et Voilà.

DISQUE LOCAL /

Hexes & Ohs

Bedroom Madness

(Noise Factory)

Sans sombrer dans l'ultra-sirupeux à la manière de Chromeo, le duo Hexes & Ohs flirte avec l'électro-pop dansant des années 80 qu'il rehausse d'arrangements planants et introspectifs à la manière de Postal Service, raffinement mélodique inclus. Loin de la touche minimaliste de Hot Chip, le couple Heidi Donnelly / Edmund Lam actualise avec ambition un courant souvent mis au service de mélodies douteuses, quand il n'est pas tourné en simple dérision. Une belle réussite. En concert le 27 septembre au Club Lambi. 3.5/5

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!