Les RIDM dévoilent 12 films de leur prochaine édition
Cinéma

Les RIDM dévoilent 12 films de leur prochaine édition

Les nouveaux films de Geneviève Dulude De Celles (Bienvenue à F.L.) et André-Line Beauparlant (Pinocchio) seront notamment de la programmation de la prochaine édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), qui a dévoilé 12 films ce matin.

En compétition internationale

Dans la compétition internationale sera présenté, entre autres, le film The Other Side du réalisateur Roberto Minervini. Sélectionné au festival de Cannes et au Festival international du film de Toronto (TIFF) cette année, il suit le quotidien de marginaux en Louisiane et nous plonge dans les abysses de l’Amérique contemporaine.

À ses côtés,  le film Homeland de Abbas Fahdel, sacré meilleur long métrage international au festival Visions du Réel, fait la chronique quotidienne de la vie en Irak avant et après l’invasion américaine de 2003. Oeuvre fleuve d’une force et d’une importance inestimable, Homeland nous fait vivre de l’intérieur, comme jamais, la descente d’un pays dans le chaos de la guerre.
 


 
En compétition canadienne

En compétition nationale, les festivaliers découvriront les films Pinocchio d’André-Line Beauparlant et Bienvenue à F.L. de Geneviève Dulude-De Celles. Dans Pinocchio, Beauparlant tente de dresser le portrait de son frère, menteur invétéré, dont elle ignore les véritables occupations. La réalisatrice se lance dans une quête labyrinthique pour démasquer, et secourir, ce frère aujourd’hui emprisonné au Brésil pour escroquerie.

Le film Bienvenue à F.L., aussi sélectionné au Festival international du film de Toronto (TIFF), trace quant à lui le portrait d’une communauté d’adolescents dans l’univers clos de leur école secondaire de région, à Sorel-Tracy. Armés de carapaces qu’ils auront appris à se bâtir, ils prennent la parole pour réfléchir sur leur environnement, leur identité et ce moment particulier qu’est l’adolescence.
 


 
Panorama

La section Panorama présente hors compétition le meilleur des œuvres documentaires produites depuis 2014. Cette année, les festivaliers auront la chance de voir les nouveaux films de Chantal Akerman et de Frederick Wiseman, tous deux également présentés au TIFF 2015. Dans No Home Movie, la réalisatrice belge dresse le portrait sobre de sa mère, survivante des camps, dans les dernières années de sa vie. La réalisatrice place pour la première fois cette figure maternelle, qui a hanté toute son oeuvre, au centre du film, et nous fait vivre sa disparition comme une vague ravageuse.
 


 

Dans son dernier film In Jackson Heights, Wiseman explore le quartier Jackson Heights de New York. Réputé pour sa diversité culturelle, terre d’accueil historique de nombreux immigrants, ce quartier populaire du Queens comporte une centaine de communautés et demeure à l’avant-garde des revendications LGBT.

À leurs côtés, le cinéaste Nikolaus Geyrhalter (Our Daily Bread) proposera Over the Years. En 2004, le réalisateur débarque dans une usine textile centenaire autrichienne. À travers quelques entrevues auprès des rares employés qui ont survécu à une récente vague de licenciement, Geyrhalter observe l’inexorable déclin de l’entreprise jusqu’à sa fermeture. Pendant 9 ans, le film suit les changements radicaux qu’affrontent ces laissés-pour-compte d’une Autriche qui n’a de cesse de vanter sa santé socio-économique.

Le Bouton de nacre, le nouveau film de Patricio Guzmán récompensé de l’Ours d’argent du scénario et du Prix du jury œcuménique à la dernière Berlinale, sera présenté hors compétition. Le film est un essai philosophique qui interroge l’Histoire par le biais des éléments naturels. C’est l’eau qui sert cette fois de fil directeur à l’exploration du passé, une eau qui, parce qu’elle constitue la frontière la plus longue du Chili, semble contenir toute la mémoire et les secrets du pays.
 


 
Olmo and the Seagull de la Brésilienne Petra Costa et la Danoise Léa Glob, présenté au Festival du film de Lorcarno, fera également partie de la section Panorama. Le film suit la vie personnelle et professionnelle d’Olivia, actrice au célèbre « Théâtre du soleil » à Paris, pendant sa grossesse. Alors que l’amour de son couple avec Serge, son petit ami et collègue, est mis à l’épreuve, les deux artistes se prêtent à un jeu mêlant fiction et documentaire pour nous partager leur quotidien de doute, d’inquiétude et de joie.

Dans Peggy Guggenheim – Art Addict, la réalisatrice Lisa Immordino Vreeland décortique le parcours fascinant et romanesque de l’impétueuse Peggy Guggenheim qui, durant tout le 20e siècle, a assisté autant qu’accompagné la naissance des plus grands artistes contemporains.

Le documentaire Oncle Bernard – L’anti-leçon d’économie du réalisateur québécois Richard Brouillette sera également présenté dans la section Panorama. Filmée en 2000 lors du tournage de L’encerclement – La démocratie dans les rets du néolibéralisme, cette entrevue avec Bernard Maris, alias Oncle Bernard, est une conversation passionnante avec le penseur indépendant que fut l’analyste économique de Charlie Hebdo, assassiné avec ses collègues en janvier dernier.

Enfin, Marjorie Sturm fera également partie des nombreux réalisateurs mis à l’honneur cette année avec son film The Cult of JT LeRoy. Le film revient sur le scandale entourant JT LeRoy, enfant terrible de la littérature américaine, coqueluche des médias et « meilleur ami » de Gus Van Sant, dont le secret bouleversa le monde artistique contemporain.
 


 


La 18e édition des RIDM se tiendra à Montréal du 12 au 22 novembre 2015.