Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Le Festival Filministes: une deuxième édition axée sur la diversité
Cinéma

Le Festival Filministes: une deuxième édition axée sur la diversité

32 films féministes seront présentés du 8 au 11 mars prochain ainsi que plusieurs autres activités.

Cette année encore, le Festival Filministes propose une programmation entièrement consacrée aux femmes, aux personnes trans, non binaires, racisées, autochtones, en situation d’handicap, queers, lesbiennes ou vivant toutes formes oppressions.

Pour sa 2e édition, le festival propose la projection de 4 longs métrages et 28 courts métrages, tous bonifiés par des discussions ouvertes au public pour parler des causes sociales et du rôle de l’art.

Des propositions cinématographiques engagées…

Pour la soirée d’ouverture le 8 mars, le festival présente en première québécoise le film GRIT (2018). Filmée pendant six ans par Cynthia Wade et Sasha Friedlander, la jeune fille activiste écologiste Dian dévoile sa lutte contre les multinationales. À la suite de cette diffusion, une discussion animée par Eugénie Lépine-Blondeau est organisée avec comme invitées: l’avocate en droit de l’environnement Anne-Julie Asselin, l’artiste multidisciplinaire et militante Meky Ottawa,  la sociologue et écoféministe Céline Héquet et enfin le collectif féministe Des-terres-minées.

Pour évoquer les rôles et responsabilités familiales des femmes en situation de précarité, le film Dröm vidare (Rêver mieux) de Rojda Sekersöz sera présenté au public montréalais.

Le 10 mars sera projeté le long métrage Grab and Run de Roser Corella dans une soirée thématique sur l’enlèvement des femmes et les conséquences sur les victimes et leurs proches. L’événement veut insister sur les notions d’impunité et d’indifférence de la société.

Enfin, la soirée de clôture est confiée à Genderbende de Sophie Dros. En première québécoise, le film est une réflexion sur la fluidité des genres et plonge le spectateur dans le quotidien de personnes trans, queers et non binaires. Une discussion suivra la projection.

Le dimanche 10 mars à 11h, une séance de courts métrages est proposée aux enfants de 9 ans et plus au Cinéma Moderne. Afin d’initier les plus jeunes aux différents enjeux féministes, des discussions autour des œuvres seront animées par la drag queen Uma Gahd.

ff2018-c-cannelle-wiechert

… et des activités annexes

En parallèle aux projections, le Festival propose une exposition. Fragments  de l’artiste d’origine algonquine et française Caroline Monnet sera présentée dans la Galerie éphémère située au Ausgang Plaza.

Au menu également: une classe de maître avec la journaliste Helen Faradji pour discuter de la critique féministe, animée par Claire Valade.

Une table ronde est aussi prévue avec plusieurs professionnelles de divers domaines artistiques. Animée par Julie Ravary, le public pourra écouter l’autrice Gabrielle Giasson-DuludeCaroline MonnetTalia Rimpel du collectif Pussy Power, les Réalisatrices Équitables et la comédienne et interprète en danse Maxime D. Pomerleau.

En 2018, près de 1500 personnes ont participé au festival.

Festival Filministes
Du 8 au 11 mars

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie