OFFTA 2014 : Un OFFTA écourté mais chargé!
Scène

OFFTA 2014 : Un OFFTA écourté mais chargé!

Le OFFTA 2014 durera seulement six jours mais sa programmation est débordante. Les codirecteurs artistiques Jasmine Catudal et Vincent de Repentigny réaffirment plus que jamais leur parti pris pour le décloisonnement artistique et leur intérêt pour la performance. Coup d’oeil.

On se rappelle que le OFFTA a perdu une importante subvention de Patrimoine Canada en avril 2013 et que le petit festival avait alors jeté son dévolu sur une campagne de sociofinancement sur Indiegogo pour essayer de limiter les dégâts. C’est en partie à cause de cette perte significative de revenus que le festival se présente cette année dans une formule écourtée, mais aussi pour offrir aux spectateurs une expérience condensée et intense en marge du Festival TransAmériques qui, lui, s’étend sur plus de deux semaines. Le programme est aussi chargé que d’habitude (presque le même nombre de spectacles) mais il occupera davantage de lieux en simultanéité.

Jasmine Catudal et Vincent de Repentigny (nouveau codirecteur artistique) ont conçu cette programmation avec la collaboration étroite des commissaires Jérémie Niel (théâtre), Mélanie Demers (danse) ainsi qu’avec le duo Geneviève et Matthieu (performance).

Voici, issu du programme officiel de l’événement, quelques informations sur les spectacles et événements proposés par le rebelle festival.

MIXOFF 1 / DEAR CRIMINALS + MONIA CHOKRI

Dear Criminals, trio musical intrigant et minimaliste composé de Charles Lavoie (b.e.t.a.l.o.v.e.r.s), Frannie Holder et Vincent Legault (Random Recipe), joint sa sensibilité à celle de l’actrice et cinéaste Monia Chokri pour créer un événement d’ouverture unique. Le public pourra assister à la rencontre de deux univers artistiques vibrants et foncièrement vivants, où la musique est transposée dans un espace performatif aux formes éclatées.

SOIRÉE QUI GOÛTE LE MAUVE / MELLISSA LARIVIÈRE

Une soirée où Mellissa Larivière, directrice artistique de Zone Homa, a carte blanche pour imaginer un «instantané» de la jeune scène en arts vivants. Un condensé d’artistes issus du monde du théâtre, de la danse et de la performance créera un portrait de ce qui émerge à Montréal en création contemporaine.

CUBE BLANC / GABRIEL PLANTE

Cube blanc est une simple tentative de reconnexion avec l’Autre, l’Autre séparé de soi, de l’autre côté, celui que l’on entend toujours, mais qui reste inaccessible. L’oeuvre de Gabriel Plante, à mi-chemin entre le théâtre et l’art visuel, expose un territoire décontextualisé qui débroussaille tout ce qui s’interpose entre deux êtres dans un cadre où l’humain, l’espace et la géométrie ne sont qu’un.

NUDITY. DESIRE / BENJAMIN KAMINO

Avec cette création, Benjamin Kamino explore en solo la structure théologique de la nudité – le «premier nu» ou «chute» – comme origine potentielle du langage et lieu de naissance du désir. Nudity. Desire est une synthèse critique du travail de Girgio Agamben, Slavoj Žižek et Erik Peterson sur les concepts du langage, du désir et de la nudité.

NGS («NATIVE GIRL SYNDROME») / DANSE LARA KRAMER

NGS (« Native Girl Syndrome») est une incursion dans la culture de la rue, invitant le public au coeur de la perte, de l’aliénation et des dépendances de ceux qui la peuplent. Lara Kramer nous offre une performance scénique brute où les danseuses Karina Iraola et Angie Cheng incarnent avec profondeur des êtres dissociés d’eux-mêmes, perdus dans la citadelle des paradis artificiels.

SÉRIE PORTRAITS (NOTE À MOI-MÊME, JÉRÉMI ROY EST UN HOMME LIBRE, LE GUILLAUME LAMBERT SHOW) / SARAH-ÈVE GRANT

Sarah-Ève Grant, à la manière d’un artiste peintre ou d’un photographe, fabrique trois portraits décortiquant l’humain dans une optique presque biographique. À la fois l’incarnation sur scène et la source même des oeuvres, trois individus se commettent dans un contexte convivial où la limite entre le spectacle et le réel reste toujours trouble.

PAN///POP///R// (FANTASMAGORIE SUR LÉON THÉRÉMINE) / MELLISSA LARIVIÈRE, SIMON-PIERRE LAMBERT, CHARLES DAUPHINAIS, MAXIME CARBONNEAU ET NAVET CONFIT

Voici la biographie fantasmée de la vie de Lev Sergeïevitch Termen. Le collectif exploite la sonorité des révoltes, la musicalité des discours et l’ambiguïté des corps pour raconter le détournement idéologique de la vie d’un homme au coeur des révolutions, pour créer une pop qui lui est propre ; son propre véhicule révolutionnaire.

MIXOFF 2 / JACOB WREN + RAPHAËLLE DE GROOT

Jacob Wren, performeur, essayiste et auteur pamphlétaire, a toujours été intéressé par l’idée du nomadisme contemporain, le refus de la sédentarité envahissante. Raphaëlle de Groot, artiste visuelle phare, s’apprête, quant à elle, à entamer un processus migratoire ; s’établir principalement au Brésil avec sa famille, afin de repenser son mode de vie et contribuer à la création d’un centre d’art. À la veille de son départ, Jacob et Raphaëlle organisent une «vente de garage», où celle-ci pourra se défaire de ses biens, se libérer avant de partir vers de nouveaux horizons. Une réflexion sur la notion d’errance et de l’appartenance territoriale.

CHARCUTERIE / CAROLINE LAURIN-BEAUCAGE

Elles déplument, démembrent et dépècent ; elles soulèvent la peau et suspendent les chairs. De la boucherie à la chirurgie, du pique-nique à la morgue, jusqu’où les mains s’enfonceront-elles ? Voici un laboratoire pour deux femmes et un poulet ; un rituel intime où l’on dépouille le vivant comme le mort.

LE CHANTIER DES COCHYLIS / DONALD TRÉPANIER

Sous la forme de courtes actions, Donald Trépanier construit un chantier avec différents dispositifs visuels et sonores. Usant autant du ludique que du spectaculaire, il détourne et joue avec les codes spécifiques de l’art, de son histoire et du caractère sacré qu’il engendre.

MONSTERS, ANGELS AND ALIENS ARE NOT A SUBSTITUTE FOR SPIRITUALITY… / ANDREW TAY

Sensible à la culture pop, Andrew Tay transforme le kitsch en rituel puissant, mettant en lumière nos interstices inexplicables, invisibles. Cette oeuvre crée une zone franche où n’importe quel matériel a le potentiel d’avoir une valeur spirituelle.

LIKE MOTHER, LIKE DAUGHTER / WHY NOT THEATRE + COMPLICITE CREATIVE LEARNING

Like Mother, Like Daughter est une réflexion sur ce que veut dire être une femme juive aujourd’hui ; un rendez-vous où le public peut partager un repas avec ces femmes et ainsi mieux comprendre leur rapport au monde. Créé et performé par des mères et filles juives, le spectacle offre un cadre convivial presque documentaire, propice à une rencontre réelle, intime, hors des idées préconçues.

COMMENT ARRACHER LES PÉTALES D’UNE ROSE AVEC UN 2X4 / ÉTIENNE BOULANGER / JULIE-ANDRÉE T

Lui, travaille sur l’effort, le danger et les limites du corps. Elle, sur ses propres espaces négligés, perdus, improductifs. Entre poésie, constructions artisanales et prises de risque réelles, les univers d’Étienne Boulanger et de Julie-Andrée T. s’entrechoquent dans un dialogue physique unique où les corps fragiles des êtres se tiennent en équilibre sur des 2X4.

MUSIQUE FORCLORIQUE / BOBO BOUTIN

Après le chaos, le chaos ! Sur scène, Bobo Boutin chante et se déboîte, accompagné d’une trame musicale préenregistrée. Il doit «défendre» ses compositions originales, au sens le plus martial du terme. Artiste hors-norme, rejetant toutes les conventions sociales et artistiques, c’est sans attache et avec une grande générosité qu’il se donne en pâture au public.

UNE DÉMONSTRATION / ORGAN MOOD

Performance interactive, où projections artisanales et sérigraphiées se mélangent aux rythmes d’instruments étranges, fluorescents. Organ Mood nous présente ici la naissance d’architectures complexes, d’environnements imaginaires à occuper qui sont créés par la superposition de motifs lumineux.

EXPOSITION : LOOKING ASKANCE / Jamie Campbell

Looking Askance revisite avec humour la «Spirit Photography» des années 1860 en créant des présences énigmatiques et fantomatiques traversant toute la série. Jamie Campbell trafique ici la compréhension du réel de celui qui regarde en altérant l’image de la photographie grâce à la manipulation de la lumière et de l’exposition. L’oeuvre Unliving Ghost a été choisie pour représenter l’édition de cette année.

RÉSIDENCE /  MYKALLE BIELINSKI / Van Horne Station (VHS)

VHS est un espace de résidence pour les artistes émergents, permettant de jeter les premières bases d’un chantier et une rencontre avec un petit public. VHS accueille durant le mois de mai Mykalle Bielinski, une artiste alliant l’exploration vocale et sonore à la présence vivante sur scène. Chanteuse, poète, musicienne et conceptrice sonore, Bielinski nous offre une esthétique existentialiste lumineuse, lyrique et intransigeante.

***

Le OFFTA c’est aussi: des partys, un lancement de la revue Aparté, des conférences organisées par la Chaire de recherche du Canada sur la dramaturgie sonore au théâtre sur les thèmes du spectateur devant l’écriture performative du texte et une création en ligne, réalisée depuis une chambre d’hotel au Saguenay par Jean-Paul Quéinnec (www.projetmotel.ca).

Tous les détails de la programmation sont au http://www.offta.com/

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!