Janine Sutto rend l'âme à 95 ans
Scène

Janine Sutto rend l’âme à 95 ans

L’illustre comédienne Janine Sutto s’est éteinte ce matin, vers cinq heures, dans un centre de soins palliatifs de Montréal.

Née à Paris en 1921, l’artiste est arrivée à Montréal avec sa famille en 1930, amorçant une faste carrière dans le milieu du théâtre, et du radio-théâtre, douze ans plus tard. Enfant de la balle, elle a grandi dans un milieu très artistique auprès de son père Léopold qui travaillait chez Gaumont Pathé à titre d’associé du célèbre producteur de cinéma Charles Pathé.

Elle débute sa carrière sur les planches vers 18 ans et en pleine Seconde Guerre mondiale. Après avoir participé à la fondation du Théâtre de l’Équipe et joué dans plusieurs pièce au Théâtre l’Arcade, elle a participé à la toute première production du Théâtre du Nouveau Monde, L’avare de Molière. En 1968, elle a également fait partie de la première lecture publique des Belles-soeurs de Michel Tremblay avant de replonger dans ce mythique texte en 2010 sous la direction de René Richard Cyr.

Philippe Robert donnant la réplique à Janine Sutto lors de l'enregistrement du radioroman "Les secrets du docteur Morhanges" d'Henry Deyglun diffusé par la station C.B.C. (Radio-Canada) à Montréal. (Crédit photo: Conrad Poirier, Bibliothèque et Archives nationales du Québec)
Philippe Robert donnant la réplique à Janine Sutto lors de l’enregistrement du radioroman « Les secrets du docteur Morhanges » d’Henry Deyglun diffusé par la station C.B.C. (Radio-Canada) à Montréal. (Crédit photo: Conrad Poirier,
Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

Mère de Mireille et Catherine Deyglun, la comédienne a signé sa première mise en scène en 1978 pour Sonnez les matines de Félix Leclerc et a continué de multiplier les rôles à la télévision sur plus de cinq décennies (Symphorien, Les belles histoires des pays d’en haut, Le major Plum-Pouding, Poivre et sel, Fun noir), se frayant ainsi un chemin jusqu’au coeur de millions de Québécois.

Compagnon de l’Ordre du Canada en 1991, elle est devenue Chevalière de l’Ordre national du Québec sept ans plus tard, avant d’être sacrée chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres de France en 2013. Depuis 2011, la Ville de Montréal remet un prix en son nom pour récompenser des artistes vivant avec une déficience intellectuelle.

Polyvalente et très respectée dans les milieux qu’elle a fréquentés, Janine Sutto (que Gilles Latulippe avait rebaptisée Notre-Dame-du-Théâtre) laisse donc derrière elle un remarquable héritage artistique, qui s’étend sur plus de 75 ans.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!