Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Premier Acte : un espace de création pour la relève

Premier Acte : un espace de création pour la relève

Il y en a eu de l’eau qui a coulé sous les ponts du théâtre Premier Acte depuis ses balbutiements en 1994. Quelque 25 ans plus tard, des centaines de productions présentées, un public qui se fait toujours plus nombreux, ce propulseur de jeunes talents a toujours autant de cran. 

Sa saison 2019-2020 demeure en lien avec son ADN, avec des créations qui mettent en scène les grands chambardements de notre ère dans une programmation des plus éclatées.

«C’est un théâtre qui comporte beaucoup d’enjeux contemporains sur notre société d’aujourd’hui qui préoccupent la jeunesse, tout en rejoignant les personnes de tous âges», précise Mireille Daigneault, responsable des relations de presse et du développement chez Premier Acte. Féminisme, monde du travail et performance économique malsaine, recherche du bonheur et santé mentale sont autant de sujets abordés par la relève.

Photo de couverture: Fièvre. Crédit:  Rosalie Cournoyer

Un automne chaud

Fièvre. Crédit photo: Rosalie Cournoyer

La programmation automnale mettra à l’affiche quatre productions. On part le bal avec Fièvre, une création qui rend hommage à la résilience et à l’urgence de vivre, abordant la relation d’aide et la santé mentale. On enchaîne avec Amour Amour, où on s’intéresse aux pulsions humaines acquises par l’environnement et celles qui sont innées.

Suivra Nikki ne mourra pas, une belle histoire d’entraide d’une adolescente vivant seule avec sa mère alcoolique. Puis pour poursuivre la tradition du temps des Fêtes, Les contes à passer le temps reviendront pour une neuvième année avec six nouvelles histoires, dans une ambiance de célébration.

Nikki ne mourra pas. Crédit photo: Laura Amar

Un printemps explosif

Cinq pièces monopoliseront l’attention au printemps, à commencer par .ES – chapitre 1 – Soi, un quasi-documentaire interrogeant la relation entre femmes et pouvoir, suivi de Contre la suite du monde, qui explore de façon philosophique nos dérives citoyennes et la lassitude politique.

Viendra ensuite la pièce À l’affiche, sur ce besoin de rester soi-même dans un monde effréné, puis Food Club, une incursion au cœur de notre rapport pas toujours sain avec la nourriture. Pour terminer cette saison en beauté, le collectif Hommerie! et ses trois bouffons présenteront Meet_inc., une vision mordante de l’univers professionnel.

ES – chapitre 1 – Soi. Crédit photo: Odile Gagné Roy

Tremplin créatif

Avec plus de 40% des représentations qui ont affiché complet l’an passé, le théâtre annonce un entrain évident et souhaite enjoindre encore plus de monde à venir découvrir les artistes de la relève. «C’est ici qu’une multitude de jeunes artistes ont fait leurs débuts avant d’être propulsés sur les plus grandes scènes du Québec», note Mireille Daigneault.

On peut découvrir toutes ces productions à la pièce ou en optant pour une formule d’abonnement ultra flexible. Il ne reste qu’à prendre ses billets pour assister à une fine sélection d’œuvres au sein de cette institution, joueur important de la scène culturelle de Québec.

Le collectif Hommeries! Crédit photo: Cath Langlois

Plus d’informations sur la programmation