Les créations littéraires de François Blais et Martine Latulippe récompensées
Livres

Les créations littéraires de François Blais et Martine Latulippe récompensées

La Ville de Québec et le Salon international du livre de Québec ont remis  deux prix de création littéraire. Les lauréats de ces prix sont François Blais pour Document 1 publié aux Éditions L’instant même dans la catégorie littérature adulte, et Martine Latulippe pour Le voisin, Rosa, les poissons et moi paru chez Foulire, dans la catégorie littérature jeunesse.

Ce sont les maisons d’éditions elles-mêmes qui soumettent les œuvres au concours.  Tous les genres littéraires sont admissibles, à condition que l’ouvrage ait été publié entre le 1er janvier et le 31 décembre 2012.

Cette année, un nombre record de soixante-dix œuvres sont passées sous l’œil des jurys; jury présidé par Aurélien Boivin, professeur titulaire en littérature québécoise à l’Université Laval et composé de Catherine Lachaussée, journaliste et animatrice à la Première chaîne de Radio-Canada 106.3, de Jérôme Leclerc, président de la librairie du Nouveau Monde, et de Marik Trépanier, responsable du Service de l’accueil, de la circulation et des services-conseil à la Bibliothèque Gabrielle-Roy.

Marik Trépanier explique ce qui distinguait les œuvres gagnantes du reste de la compétition;  « Les membres du jury ont arrêté leur choix sur Le voisin, Rosa, les poissons et moi de Martine Latulippe qui réussit à très bien dépeindre les petites et les grandes angoisses de l’adolescence, ce qui en fait un roman attrayant pour les jeunes. Tout en y glissant quelques leçons de vie, il suscite ainsi la découverte d’un personnage historique mal connu, Rosa Parks, symbole de la défense des droits des Noirs américains dans les années 1950. Quant à François Blais, de l’avis du jury, on retrouve dans Document 1 un équilibre entre le style et le ton, qui nous entraîne à adhérer à un univers qui tourne le nôtre en dérision. Son humour, teinté d’ironie, lui permet d’émailler son roman de saynètes d’une drôlerie irrésistible et de bâtir une œuvre profondément contemporaine, faussement légère et totalement décapante. Un œuvre dont le Québec a bien besoin! »

Les deux auteurs se sont vu remettre une bourse de 5 000$. De plus, cette année encore, l’Association internationale des études québécoises (AIEQ) offre au lauréat de la catégorie littérature adulte la possibilité de faire une tournée promotionnelle pour son œuvre dans un pays étranger membre de l’AIEQ. Cette dernière fait la promotion des études et de la culture québécoise auprès de chercheurs et d’enseignants de plus de quatre-vingts pays sur les cinq continents.

Les quatre autres finalistes ont reçu un prix de participation de 500$ pour la qualité de leur travail. Soit, dans la catégorie adulte; Les laboureurs du ciel  d’Isabelle Forest, Éditions Alto et L’inaveau de Richard Ste-Marie avec les Éditions Àlire. Yvon Brochu et Lyne Vanier ont reçu la même distinction pour leurs œuvres respectives Galoche, cauchemars à la queue leu leu des Éditions Foulire et Le frère de verre des Éditions Pierre Tisseyre, dans la catégorie Jeunesse.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!