Ne manquez rien avec l’infolettre.
Musique

SONY: UN AUTRE ESSAI RATÉ CONTRE LE PIRATAGE

Difficile pour les magnats du disque de contrer le piratage. Après les tentatives d'EMI avec son système Copy Controlled plus ou moins efficace, voici que Sony se lance dans la course, incluant la technologie XCP (Extended Copy Protection) à ses dernières parutions. Or, cette nouvelle arme contre le téléchargement s'avère malheureusement plus néfaste pour les ordinateurs des consommateurs que pour les réseaux d'échange de fichiers MP3 retrouvés sur le Web. Une fois dans votre PC (les Mac sont immunisés), les disques Sony contenant une XCP installent des rootkits (une famille de fichiers cachés) sur votre disque dur. Indétectables par les programmes antivirus, ces applications réduisent la vitesse de votre système et le rendent plus vulnérable aux attaques des pirates informatiques. Pire encore, ces fichiers peuvent transmettre de l'information (comme vos coordonnées) au site mère de Sony et empêchent ITunes d'importer les pièces du compact.

Ainsi, même si vous vous êtes procuré le dernier disque d'Our Lady Peace, le télécharger sur Internet devient votre seule option si vous souhaitez écouter la galette dans votre lecteur MP3 – oui, il est disponible sur le Web malgré XCP. Pointé du doigt, Sony a indiqué qu'il supprimerait la technologie de ses compacts. Toutefois, selon le New York Times, 2,1 millions d'albums XCP se seraient déjà vendus dans le monde, et Sony ne retirera pas les 4,6 millions de disques anti-pirates toujours en magasin. Un patch est par contre disponible sur le site de Sony, grâce auquel on peut trouver les mouchoirs laissés par les parutions. Outre le Healthy in Paranoid Times d'Our Lady Peace, la liste d'albums piégés comprend 12 Songs de Neil Diamond et On ne change pas de Céline Dion. Le Québec serait donc particulièrement touché.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie