Ne manquez rien avec l’infolettre.
Musique

ENCORE PETE DOHERTY

Depuis mon arrivée à la barre de cette chronique, j'ai évité de vous rapporter les faits et gestes de Pete Doherty, essentiellement parce que les tribulations du chanteur des Babyshambles et ex-Libertines revenaient toujours au même: Pete arrêté pour possession de drogue, Pete arrêté pour possession d'arme blanche, Pete arrêté pour conduite avec facultés affaiblies, Pete encore arrêté pour possession de drogue, Pete en désintox, Pete arrêté pour bla, bla, bla… On a vite compris que le nouvel enfant terrible du rock britannique avait de sérieux problèmes, et ce, malgré sa courte liaison avec le mannequin Kate Moss. Je fais exception cette semaine pour vous dire que Doherty s'est fait arrêter pas une, mais deux fois dans la journée du 26 janvier. D'abord, vers 5h40 am, alors qu'il déambulait dans les rues de Londres sous influence d'une drogue de type A (comme l'héroïne ou la cocaïne). Puis, après avoir passé quelques heures en taule, il fut appréhendé une deuxième fois vers 15h10 pour possession de drogue, encore du type A. Le rockeur, qui a annulé tout concert des Babyshambles, risque donc sept ans de prison. D'accord, ces incidents ne diffèrent guère des autres faux pas de Doherty, mais que diable, deux fois dans la même journée, faut le faire.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie