Un premier morceau pour The Claypool Lennon Delirium
Musique

Un premier morceau pour The Claypool Lennon Delirium

L’excentrique Les Claypool, bassiste de Primus, s’associe au multi-instrumentiste Sean Lennon dans un nouveau projet de psych-rock appelé The Claypool Lennon Delirium.

Cette association, qui arrive comme une belle surprise, ne manquera pas de donner envie d’en entendre plus à bon nombre d’amateurs de musique un peu décalée. Les Claypool y assume le rôle de bassiste et de back vocals, tandis que Sean Lennon occupe tous les autres instruments, y compris la voix principale.

C’est lors d’une tournée réunissant Primus et Ghost of a Saber Tooth Tiger à l’été 2005 que Lennon et Claypool se sont rencontrés : «On faisait quelques jams acoustiques intéressants avec Primus en arrière-scène, mais lorsque Sean s’est assis avec nous et nous a fait fondre le visage avec sa guitare dans Southbound Pachyderm, j’ai réalisé que ce gars était tout un guitariste», a mentionné le bassiste. «Primus était sur le point de prendre une pause et j’étais en train de préparer un nouveau projet alors j’ai demandé à Sean s’il aimerais venir à Rancho Relaxo, histoire de voir si on pouvait faire quelque chose d’intéressant musicalement. En moins de deux, il passait les vacances chez moi, on buvait du vin, on chassait des champignons et on enregistrait des trucs bizzares.»

De son côté, Lennon a mentionné : «Comme plusieurs musiciens de ma génération, j’ai énormément écouté Primus. Quand Les nous a demandé de faire un tournée avec eux, j’étais très excité. Je ne m’attendais toutefois pas à ce que ça mène à une bizarre collaboration de mycologie musicale à Rancho Relaxo. C’est un honneur et un défi de jouer avec quelqu’un du calibre de Les, mais heureusement les Dieux du Pinot Noir nous ont été favorables et nous ont laissé composer quelques tounes diaboliques à propos de singes, de l’espace et de déviance sexuelle.»

On comprend donc que cet album à venir à fort probablement été composé et enregistré sous influence de plusieurs substances, pour le plus grand plaisir des deux acolytes. Quoiqu’il en soit, on a très hâte d’en entendre plus. Encore une fois, Lennon prouve qu’il n’a pas que son ADN (oui, c’est bien le fils de John et Yoko) à remercier pour son succès, et une association entre deux musiciens avec autant de talent ne peut que donner de bons résultats. On sait déjà qu’ils joueront à Bonnaroo le 11 juin prochain, reste à espérer qu’on pourra les entendre en sol québécois peu après.

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!