Finale des Francouvertes : party de famille
Musique

Finale des Francouvertes : party de famille

C’était hier que se concluait la longue aventure des 20es Francouvertes, où se sont affrontés 21 groupes au total depuis la mi-février. Une cuvée des plus intéressantes qui a donné lieu à toute une soirée de finale.

Il planait une atmosphère de réunion familiale hier soir au Club Soda pour la finale de cette 20e édition des Francouvertes. Bien que Caltâr-BateauLa Famille Ouellette et Mon Doux Saigneur étaient en compétition pour le grand prix de cet important concours de musique francophone, la rivalité était éclipsée par la fraternité unissant ces presque vingts artistes de la scène émergente montréalaise. Certains d’entre eux se produisent même dans deux des trois formations, c’est dire! On s’échangeait les musiciens sur scène comme d’autres s’échangent des cartes de hockey, et c’était très bien ainsi. Un signe que dans ce milieu, on se tient les coudes.

_dsc0028

La soirée s’est ouverte sur une prestation conjuguée des deux porte-parole de l’édition 2016, Koriass et Vincent Peake (Groovy Aardvark). Interprétant tour à tour des titres de l’un et de l’autre, ils ont livré une performance appréciable prouvant que l’on peut fusionner les styles sans crainte. Ça sonnait. Un bien senti props au passage au petit medley de Y a tu kekun et Tséveudire, une surprise qui n’a pas laissé le public indifférent.

_dsc0037

C’est le massif groupe Caltâr-Bateau qui a ensuite ouvert le bal du côté des finalistes. Septuor à la musique sensible, mélodieuse et éthérée, ils ont déployé sur scène une assurance instrumentale qui a su captiver un public attentif. Alliant à cette musicalité des compositions ficelées autour de longs moments planants, le groupe s’est révélé une entrée en matière délicieuse. Il y a tout de même une ombre au tableau : bien que le volet musical ait été sur la coche, on aurait apprécié un peu plus de rigueur au niveau des «entre-tounes». Effectivement, on sentait un peu qu’on était dans le néant entre deux chansons, une facette de la performance scénique qui n’est pas négligeable.

_dsc0051

Les vétus-de-rouge La Famille Ouellette ont succédé au premier groupe sur scène après une courte pause qui nous permit de nous rafraîchir le gosier d’IPA bien froide. Formé tout juste avant le début de la compétition, le groupe n’en était qu’à sa troisième présence sur scène pour cette grande finale. Livrant une pop humoristique qui n’est toutefois pas bonbon, les six frères-qui-n’en-sont-pas ont bien fait groover l’audience qui en redemandait. Ils ont su installer une ambiance comique sans en faire trop et sans tomber dans un ridicule déplacé ou simplement déjà vu. La ligne est mince pour un groupe donnant dans le drôle entre bon goût et médiocrité, et La Famille Ouellette sait à quoi s’en tenir pour ne pas la dépasser. On leur prédit un avenir riche.

_dsc0056

C’est Mon Doux Saigneur qui a clos cette longue soirée de musique, groupe que l’on voyait presque déjà comme gagnant d’avance de cette 20e édition. Les textes poignants d’Emerik St-Cyr ont été portés à merveille par les musiciens, mais des problèmes techniques sont malheureusement venus entacher la performance. Bien que tout y était au niveau musical, le bât a blessé au niveau de la présence scénique. On ne se sentait pas connectés avec St-Cyr, et les intermissions entre les chansons étaient maladroites. Triste, car c’est certainement un groupe au potentiel gigantesque. Petit rappel de la fraternité exprimée plus haut, des musiciens des autres formations sont venus rejoindre Mon Doux Saigneur sur scène en fin de parcours. Un témoin important de la vitalité de la scène émergente d’ici, et de l’amour que se portent entre eux ses acteurs.

résultats rafraîchissants

Un coup ces trois performances terminées, les juges se sont mis en mode délibération pendant que la Boréale continuait à couleur joyeusement dans les gorges présentes sur place. Après quelques minutes, on annonce enfin le rang des participants : Caltâr-Bateau en troisième, Mon Doux Saigneur en deuxième place, et La Famille Ouellette comme grand gagnant. Bien que le prix soit plus que mérité, c’était surprenant de voir un groupe non-folk remporter les honneurs à ce concours qui couronne année après année des groupes où la guit’ acoustique prédomine. Vent de fraîcheur donc que cette victoire de La Famille Ouellette, qui semblaient eux-mêmes surpris d’en être là avec un projet somme toute encore naissant.

//

francouvertes.com
mondouxsaigneur.bandcamp.com
lafamilleouellette.bandcamp.com
caltar-bateau.bandcamp.com

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!