Lou-Adriane Cassidy se vide le coeur
Musique

Lou-Adriane Cassidy se vide le coeur

C’est une chanson maussade et ensorcelante qui risque, presque ironiquement, d’apporter le plus de joie à l’auteure-compositrice-interprète de Québec. 

Elle porte le nom de sa mère contre son coeur, s’impose comme l’émule de celle qui l’a portée, de Paule-Andrée. On l’a vue jouer et chanter dans une pièce d’Anne-Marie Olivier (Venir au monde), on a entendu sa voix  aux côtés de celle d’Hubert Lenoir et à titre de choriste. Lou-Adriane Cassidy n’a pas encore pondu de premier album que, déjà, sa feuille de route impressionne. Et c’est sans parler de son parcours, de son passage à La Voix.

La musicienne nous dévoile aujourd’hui Ce qu’il reste, un morceau qui évoque la vieillesse et la solitude d’un point de vue féminin. Elle y évoque la désillusion, le suicide, les dernières lueurs d’espoir qui s’éclipsent peu à peu tandis que les années passent.

Intitulé C’est la fin du monde à tous les jours, le premier long jeu de Lou-Adriane Cassidy sortira le 8 février 2019 via Grosse Boîte.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!