Ne manquez rien avec l’infolettre.
Le gala des Grammy 2020 en dix moments-clés
Musique

Le gala des Grammy 2020 en dix moments-clés

Avec les performances de Billie Eilish, Lizzo et Rosalía, le gala des Grammys 2020 n’a pas connu de temps mort. 

1. Pendant que Rosalía remportait le Grammy du « meilleur album latin urbain ou alternatif » loin des caméras (quel dommage) et que notre boy Anderson .Paak était occupé à gagner le prix du « meilleur album R&B » dans ce même segment hors d’ondes, Lil Nas X a volé la vedette devant ses pairs en débarquant sur le tapis rouge vêtu d’un costard Versace rose bonbon.

Une tenue taillée sur-mesure pour l’auteur du méga-hit Old Town Road et récipiendaire de deux prix:  « meilleur vidéoclip » et « meilleure prestation pop par un duo ou groupe ».

2. Juste avant de remporter le Grammy de la « meilleure prestation pop solo » (le premier prix de la soirée) et de fondre en larmes à fort juste titre, Lizzo a impressionné tout le monde dans un numéro d’ouverture à sa mesure.

Flanquée de danseurs de tous les styles et d’un orchestre de haut calibre, l’autrice-compositrice très en voix nous a offert un medley de Cuz I Love (pièce titre de l’album qui l’a révélée au monde entier) et Truth Hurts,  avant d’enchaîner avec un solo de flûte traversière survolté.

3. FKA twigs a rocké le pôle comme dans le vidéoclip de Cellophane, celui-là même qui lui a valu sa première nomination aux Grammys, avant d’aller rejoindre Usher dans un numéro en hommage à Prince.

La Britannique n’a cependant pas été invitée à prouver qu’elle chante aussi bien qu’elle danse. On s’explique mal pourquoi, d’ailleurs.

4. Accompagnée de son frère Finneas (sacré Producteur de l’année au rayon non-classique) attablé face au piano, Billie Eilish a rappelé à tout le monde que la sobriété a souvent meilleur goût, surtout lorsque vient le temps de mettre l’accent sur l’interprétation et les mots. De toutes ses excellentes compos, c’est sur When The Party’s Over que son choix s’est arrêté. Un titre qui, franchement, s’inscrivait pas mal à l’inverse de ce qu’elle s’apprêtait à vivre.

Ultimement, la musicienne de 18 ans a tout raflé: « chanson de l’année » pour Bad Guy, « meilleure nouvelle artiste », « album de l’année » et « enregistrement de l’année ». Elle marque du même coup l’histoire en devenant, à 18 ans, la plus jeune artiste (et la première femme) à remporter le quatuor de prix les plus prestigieux.

5. Sans choristes, Steven Tyler aurait sonné comme un mercredi soir au Bar Le Dauphin.

6. À l’instar de la grande Adele en 2017, Demi Lovato a été victime d’un faux départ avant de se donner le droit de recommencer sa performance. Visiblement à fleur de peau et paralysée par ses sanglots, elle n’a pu empêcher de laisser couler son mascara en entonnant sa complainte intitulée Anyone.

7. Nipsey Hussle, MC angelin décédé sous les balles d’un assassin en mars 2019 dernier, s’est vu remettre le prix de la « meilleure prestation rap » à titre posthume pour Racks in the Middle – une collaboration avec Roddy Ricch et Hit-Boy.

À l’occasion de la cérémonie télévisée, John Legend et DJ Khaled lui ont rendu hommage avant d’accepter un gramophone doré remporté à eux trois pour la pièce Higher. Un moment fort en émotions.

8. Rosalía a donné une solide leçon de flamenco aux Américains.

9. Les flammes étaient pas mal tendance. Tyler the Creator, l’auteur du « meilleur album rap de l’année » par ailleurs, a littéralement mis le feu à la scène en début de parcours avec un pot-pourri de Earfquake et New Magic Wand.

Peu avant la fin du gala, le bluesman Gary Clark Jr y est aussi allé d’une performance incendiaire – une scénographie particulièrement appropriée considérant la colère contenue sur l’hymne anti-raciste This Land.

10. Malgré la controverse entourant le renvoi de Deborah Dugan, la première présidente-directrice générale de l’Académie des arts et sciences de l’enregistrement jusqu’à tout récemment, les femmes ont plus que jamais brillé aux Grammys. Inscrites à la longue liste des récipiendaires féminines: Michelle Obama (pour son livre audio), la prodigieuse Billie Eilish, Lizzo, Rosalía, Angélique Kidjo (Meilleur album world), Gloria Gaynor (Meilleur album gospel), Tanya Tucker (Meilleure chanson et meilleur album country), Esperanza Spalding (Meilleur album de jazz vocal) et Beyoncé pour son apport à la trame sonore originale du nouveau Roi Lion.

Mention spéciale, aussi, à l’animatrice Alicia Keys qui a fait un super boulot tout en rendant hommage à ses consœurs au passage.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie