BloguesBières et dégustations

Une lettre, comme dans le bon vieux temps


Cher lecteur,

C’est à toi que j’écris, parce que je ne sais plus où j’en suis. J’ai trop de choses à dire, mais si peu de temps pour être exhaustif et précis. C’est pourquoi – pour ton bénéfice et le mien – je te présenterai quelques rubriques bien identifiées au sujet de la bière :

Rubrique «La meilleure bière que j’ai bu cette semaine»
Définitivement la Rigor Mortis Abt de Dieu du Ciel! Cette bière brune de style belge à fermentation quadruple est mise en marché annuellement à cette période de l’année. C’est un petit trésor à se procurer pour une bonne dose de saveurs, d’alcool et de «oumph». Pour statuer sur la réalité du facteur «oumph», je te suggère de te procurer une bouteille.

Rubrique «La pire bière que j’ai bu cette semaine»
En me lançant dans l’aventure qu’impose ce blogue, je m’étais juré de ne parler que des bonnes bières et de laisser faire les autres. Plutôt que de me plaindre des mauvais produits, j’ai décidé de mettre les bons à l’avant-plan. Alors, pour la pire bière que j’ai bu cette semaine, je vais passer mon tour. De toute façon, elle n’était même pas si pire que ça!

Rubrique «offre d’emploi»
Un commerce spécialisé en bières de microbrasseries à Montréal est présentement à la recherche d’un conseiller en bières à temps partiel (20 – 25 heures) pour aiguiller les clients dans leurs choix, répondre à leurs questions, s’occuper de l’inventaire des produits disponibles et s’assurer que les produits soient bien présentés sur les étalages. Si la bière te passionne et que tu veux en savoir plus, envoie-moi ton C.V. à pierre-luc.gagnon AT dimanchematin POINT com et il me fera plaisir de répondre à tes interrogation, s’il y a lieu, par la même occasion.

Rubrique statistique
Ce billet est mon quatrième sur le site de Voir.ca. Fais ce que tu veux avec cette donnée!

Rubrique vieillissement
Un peu comme un bon vin, il y a des bières qui peuvent gagner à être vieillies en cellier. Récemment, j’ai fait quelques tests avec des bières d’Unibroue et je dois dire que j’ai préféré la Fin du Monde 2008 à celle de 2011 qui était plus fraîche. Par contre, en comparant une Quatre-Centième 2008 avec une 2011, c’est la plus fraîche qui a remporté la palme. Le plaisir avec le vieillissement de la bière, c’est surtout d’essayer et de comparer. Si l’idée t’intéresse, je t’invite à lire un billet que j’ai publié à ce sujet sur mon ancien blogue.

 

Bien à toi (puisque je te tutoie depuis le début),
Pierre-Luc (ou Bière-Luc… ouais!)

P.-S. (j’aime ajouter un post-scriptum à un billet de blogue. Ça me rappelle cette époque pas si lointaine où les gens s’envoyaient encore des VRAIES lettres) : Au fil du développement de ce blogue, je compte me déplacer à certains endroits pour discuter avec des brasseurs et des commerçants passionnés. Vous trouverez donc, ici, dans un avenir que je voudrais le plus proche possible, des entrevues, des photos, des visites, des comptes-rendus, etc. À ce titre, si vous travaillez dans le milieu de la bière et que vous avez envie de me parler de ce que vous faites, n’hésitez pas à m’envoyer un courriel (pierre-luc.gagnon AT dimanchematin POINT com) et il me fera plaisir d’aller vous rencontrer (si possible). Mais attention, mon but n’est pas de faire de la publicité; je veux parler de bières avec des gens qui travaillent dans la bière et me servir des discussions pour alimenter cette tribune.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.
2 commentaires

Quelle bonne idée de mettre une photo comparative des deux Fin du monde. On voit que la 2008 est beaucoup plus ambrée. Au point de vue gustatif, quelles étaient les différence? Je crois que la 2008 était plus sucrée et moins amère

@Jean Labrecque : Bien que les couleurs étaient réellement différentes lors de la dégustation, ma l’éclairage de la photo fausse un peu la note puisque la bière à l’avant-plan (la 2011) fait ombrage à celle d’en arrière (la 2008). N’empêche, je suis heureux qu’on puisse constater une différence visuelle assez nette.